We are closely following the progress of the first Monegasque boat to take part in the Transat Jacques Vabre, Malizia II – Yacht Club de Monaco. A week after leaving Le Havre, competitors are set to take on the Doldrums, where sudden squalls and flat calms complicate tactics: all in a day’s work for the YCM team of Boris Herrmann and Thomas Ruyant, currently lying 6th in the provisional ranking.

 

“Ca va très bien à bord, nous sommes dans une belle mer. On va entre 16-18 nœuds. Sous grand spi on a pris l’initiative on va sur l’AIS, on voit Generali, on voit des bateaux pour suivre les progrès. Ca se passe bien avec Thomas, on fait de petites bricoles, code O, girouette à réparer, c’est embêtant de ne pas avoir de girouette en tête de mât car le pilote marche moins bien. Le passage du Pot au noir c’est dans 2 jours. On barre de temps en temps, pas évident en mode VMG, on barre un peu plus ce matin. C’est agréable, il ne fait pas encore trop chaud. Pour l’empannage, je dois voir avec Thomas, je vois sur l’AIS que Generali a empanné, je pense qu’on va continuer un peu la route, car le bord n’est pas très génial, j’aimerai que le vent soit plus à droite pour empanner, d’ici 1h à 2h.” Boris Herrmann

 

We are closely following the progress of the first Monegasque boat to take part in the Transat Jacques Vabre, Malizia II – Yacht Club de Monaco. A week after leaving Le Havre, competitors are set to take on the Doldrums, where sudden squalls and flat calms complicate tactics: all in a day’s work for the YCM team of Boris Herrmann and Thomas Ruyant, currently lying 6th in the provisional ranking.

 

“Ca va très bien à bord, nous sommes dans une belle mer. On va entre 16-18 nœuds. Sous grand spi on a pris l’initiative on va sur l’AIS, on voit Generali, on voit des bateaux pour suivre les progrès. Ca se passe bien avec Thomas, on fait de petites bricoles, code O, girouette à réparer, c’est embêtant de ne pas avoir de girouette en tête de mât car le pilote marche moins bien. Le passage du Pot au noir c’est dans 2 jours. On barre de temps en temps, pas évident en mode VMG, on barre un peu plus ce matin. C’est agréable, il ne fait pas encore trop chaud. Pour l’empannage, je dois voir avec Thomas, je vois sur l’AIS que Generali a empanné, je pense qu’on va continuer un peu la route, car le bord n’est pas très génial, j’aimerai que le vent soit plus à droite pour empanner, d’ici 1h à 2h.” Boris Herrmann