Personnalité de la Mer 2015 : Catherine Chabaud, la mer dans tous ses éclats
11 septembre 2015
Un grand millésime !
13 septembre 2015

Belle Epoque et old ladies en majesté : Festival d’élégance à la Monaco Classic Week

  

Dernière journée de la Monaco Classic Week en apothéose. Du vent sur l’eau, la Belle Epoque revisitée à quai, concours d’élégance des bateaux, une table de 176 m pour le banquet final de 450 convives : la XIIe édition a tenu toutes ses promesses, avec 115 bateaux, toutes classes confondues : 52 voiliers, 25 Dinghies 12’, 21 canots automobiles et Riva, 12 motor-yachts et 5 yoles. Toute l’histoire et toutes les disciplines du yachting étaient présentes à Monaco, du cotre Partridge, le plus ancien, lancé en 1885, au Challenger italien de la Coupe de l’America 1992 Il Moro di Venezia.

 MCW_MCC-JV-0056@MCCLIC (1)

Des voitures anciennes décapotables arrivent sur le quai. Les chauffeurs en gilet rayés ouvrent les portières avec déférence à des flots de passagères rieuses, qui protègent leur visage du soleil sous d’immenses chapeaux fleuris et relèvent avec coquetterie leurs longues robes à pouf… Monaco, pays de l’éternel glamour, se rappelle la Belle Epoque, quand les bateaux de la Monaco Classic Week sortaient de chantier pour des régates devenues historiques.

MCW15sg_07608@stefano Gattini (1)

Les équipages sont d’humeur joyeuse, lors du concours d’élégance, défilant voiles ferlées impeccablement et cuivres étincelants, devant le Jury présidé par la Princesse Beatriz de Orléans-Borbon, assistée notamment de la Princesse Camilla de Bourbon des Deux Siciles et d’Adriano Robolzi, qui va juger non seulement le bateau mais aussi la tenue de l’équipage, et vérifier si l’étiquette navale est respectée. C’est qu’on ne met pas les pavillons n’importe où, qu’ils soient nationaux, de courtoisie ou de propriétaire…

MCW15sg_07732@stefano Gattini (1)

 

Dehors, le vent d’Est s’est levé, la houle se prépare à secouer les gréements et à faire pâlir les invités peu amarinés, mais les régatiers sont comblés, ils peuvent mettre toute la toile et pousser leurs « machines de course », comme disait L.G. Watson, l’architecte de Britannia, à la fin du XIXe siècle.

Le départ est donné par 15 noeuds établis, et le plan d’eau monégasque va offrir un spectacle d’anthologie : voir l’immense goélette Elena of London lancée à pleine vitesse est une image qu’on n’oublie pas de sitôt, sur ce parcours de 15 milles qui va de la baie de Monaco à la pointe de La Mala. Mais il y a toujours un prix à payer pour les moments d’exception, et c’est le plan Fife de 1908 Viola qui doit s’en acquitter : il démâte au large de Cap d’Ail, alors que le petit Partridge abandonne prudemment dans un clapot devenu trop dur pour lui. Le premier à franchir la ligne d’arrivée est Il Moro di Venezia, sans surprise, suivi de Rowdy, d’Olympian, de Manitou et de Chinook. Le classement final sera établi en temps compensé, selon la jauge du CIM, qui régit ce type de régates.

 

Demain, remise des prix à 11h00

Prochains évenements
logo pavillons croisés H 50 PXPrimo Cup - Trophée Credit Suisse

5-7 février 2016

logo pavillons croisés H 50 PXPrimo Cup - Trophée Credit Suisse

12-14 février 2016

Articles Connexes