Les 15 M JI entrent en scène !
3 octobre 2018

Black Pearl, laboratoire du Futur

Dans le cadre du Monaco Yacht Show 2018, l’équipe du voilier Black Pearl (2017), reconnaissable entre tous les super-yachts à ses voiles carrées – à l’image des grands voiliers d’antan – a profité du salon monégasque de renommée internationale, pour présenter au Yacht Club de Monaco, dont l’armateur est membre, les spécificités de cet incroyable navire de 106,70 mètres (350 pieds) et ses prochains développements à usage du transport océanique commercial.

 

 

Une des innovations les plus spectaculaires de Black Pearl est cet étonnant gréement à la silhouette ancienne mais à la technologie futuriste : le DynaRig. Nul ne peut imaginer en observant ce voilier dont les mâts autoportés en carbone, c’est-à-dire qu’ils ne sont tenus par aucun hauban, est capable de vitesses dignes d’un multicoque de course océanique, avec des moyennes supérieures à 20 nœuds. Cette unité est capable de traverser l’Atlantique Nord, avec seulement 20 litres de gas-oil par trajet. Soit moins que ce qu’utilise un proto de la Route du Rhum ! Car pendant que le navire profite du vent, ses hélices tournent du fait de la vitesse et rechargent les batteries du bord qui sont sollicitées ensuite dès que la brise faiblit. L’autonomie est totale.

 

Ken Freivokh, son architecte, Thys Nikkels, Directeur du Cabinet Dykstra Architectes Naval et le maître voilier Robbie Doyle, créateur de la voilerie qui porte son nom, constituent le trio de concepteurs de cette nouvelle voie du Yachting aux côtés du Capitaine Gartner.
Parmi les idées novatrices de ce projet : la possibilité d’intégrer des panneaux solaires souples dans les voiles, développée par Alain Janet (Solar Cloth System). Mais la plus grande innovation a été présentée sous le nom de : ECOLINER, un cargo à voile destiné au transport d’automobiles entre l’Europe et le continent Américain.

 

 

A l’occasion de cette conférence, Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco, a tenu à remettre symboliquement le sabre de La Belle Classe Superyachts, dans la catégorie Innovation, à Christopher P. Gartner, Capitaine du Black Pearl et membre du Captains’ Club du Y.C.M., pour récompenser l’initiative de son armateur qui « met le Futur à notre portée ».

 

Rappelons que le Yacht Club de Monaco, présidé par S.A.S. le Prince Souverain Albert II, dont on connait l’engagement en faveur de la préservation de l’environnement, mène une politique faveur des énergies renouvelables, notamment à travers le « Solar and Energy Boat Challenge », dont le prochain rendez-vous sera du 3 au 6 juillet 2019. Cette épreuve motonautique unique au monde associe étudiants et industriels pour qu’ils proposent ensemble des solutions innovantes afin de faire évoluer le Yachting de demain.

 

Autant d’initiatives qui démontrent que l’industrie du nautisme, très dynamique, est véritablement un laboratoire d’avenir.

 

Dans le cadre du Monaco Yacht Show 2018, l’équipe du voilier Black Pearl (2017), reconnaissable entre tous les super-yachts à ses voiles carrées – à l’image des grands voiliers d’antan – a profité du salon monégasque de renommée internationale, pour présenter au Yacht Club de Monaco, dont l’armateur est membre, les spécificités de cet incroyable navire de 106,70 mètres (350 pieds) et ses prochains développements à usage du transport océanique commercial.

 

 

Une des innovations les plus spectaculaires de Black Pearl est cet étonnant gréement à la silhouette ancienne mais à la technologie futuriste : le DynaRig. Nul ne peut imaginer en observant ce voilier dont les mâts autoportés en carbone, c’est-à-dire qu’ils ne sont tenus par aucun hauban, est capable de vitesses dignes d’un multicoque de course océanique, avec des moyennes supérieures à 20 nœuds. Cette unité est capable de traverser l’Atlantique Nord, avec seulement 20 litres de gas-oil par trajet. Soit moins que ce qu’utilise un proto de la Route du Rhum ! Car pendant que le navire profite du vent, ses hélices tournent du fait de la vitesse et rechargent les batteries du bord qui sont sollicitées ensuite dès que la brise faiblit. L’autonomie est totale.

 

Ken Freivokh, son architecte, Thys Nikkels, Directeur du Cabinet Dykstra Architectes Naval et le maître voilier Robbie Doyle, créateur de la voilerie qui porte son nom, constituent le trio de concepteurs de cette nouvelle voie du Yachting aux côtés du Capitaine Gartner.
Parmi les idées novatrices de ce projet : la possibilité d’intégrer des panneaux solaires souples dans les voiles, développée par Alain Janet (Solar Cloth System). Mais la plus grande innovation a été présentée sous le nom de : ECOLINER, un cargo à voile destiné au transport d’automobiles entre l’Europe et le continent Américain.

 

 

A l’occasion de cette conférence, Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco, a tenu à remettre symboliquement le sabre de La Belle Classe Superyachts, dans la catégorie Innovation, à Christopher P. Gartner, Capitaine du Black Pearl et membre du Captains’ Club du Y.C.M., pour récompenser l’initiative de son armateur qui « met le Futur à notre portée ».

 

Rappelons que le Yacht Club de Monaco, présidé par S.A.S. le Prince Souverain Albert II, dont on connait l’engagement en faveur de la préservation de l’environnement, mène une politique faveur des énergies renouvelables, notamment à travers le « Solar and Energy Boat Challenge », dont le prochain rendez-vous sera du 3 au 6 juillet 2019. Cette épreuve motonautique unique au monde associe étudiants et industriels pour qu’ils proposent ensemble des solutions innovantes afin de faire évoluer le Yachting de demain.

 

Autant d’initiatives qui démontrent que l’industrie du nautisme, très dynamique, est véritablement un laboratoire d’avenir.