2K Team Racing – Monaco
15-17 décembre 2017

Les matchs se sont succédés sans interruption sur cette finale du 2K Team Racing Européen, circuit composé de sept épreuves internationales. Dix-huit équipages mixtes, représentant neuf Yacht-Clubs, avaient fait escale au Y.C.M. qui organise pour la deuxième fois cet évènement, mettant ainsi à disposition ses infrastructures mais également sa flotte de J/70.

 

 

Avec 15 nœuds de sud-ouest installés sur le plan d’eau, les concurrents n’ont pas relâché la pression et le rythme, en témoigne les 44 courses disputées tout au long du rendez-vous. Courues en moins de 20 minutes et deux contre deux, les manches demandent aux équipages une grande régularité. Chaque place de 4e devient alors synonyme de défaite, impossible à rattraper au classement. Avec des marins rôdés à l’exercice, il était évident que la bataille s’annonçait serrée.

 

 

Nouveaux venus sur le circuit, les monégasques, menés par Pierrik Devic et François Brenac, ont tenu la cadence, venant donner du fil à retordre aux meilleurs. Chaque manœuvre a laissé place à une démonstration de Match Racing, les concurrents essayant d’obtenir les faveurs d’une place sous le vent, de pousser les adversaires hors-cadre, de maintenir cette position de bateau prioritaire jusqu’à la ligne d’arrivée. Une véritable joute nautique remportée cette année par les Anglais du Royal Thames Yacht Club devant l’équipage du Club Nautico di Roma.

 

2K Team Racing – Monaco
15-17 décembre 2017

Les matchs se sont succédés sans interruption sur cette finale du 2K Team Racing Européen, circuit composé de sept épreuves internationales. Dix-huit équipages mixtes, représentant neuf Yacht-Clubs, avaient fait escale au Y.C.M. qui organise pour la deuxième fois cet évènement, mettant ainsi à disposition ses infrastructures mais également sa flotte de J/70.

 

 

Avec 15 nœuds de sud-ouest installés sur le plan d’eau, les concurrents n’ont pas relâché la pression et le rythme, en témoigne les 44 courses disputées tout au long du rendez-vous. Courues en moins de 20 minutes et deux contre deux, les manches demandent aux équipages une grande régularité. Chaque place de 4e devient alors synonyme de défaite, impossible à rattraper au classement. Avec des marins rôdés à l’exercice, il était évident que la bataille s’annonçait serrée.

 

 

Nouveaux venus sur le circuit, les monégasques, menés par Pierrik Devic et François Brenac, ont tenu la cadence, venant donner du fil à retordre aux meilleurs. Chaque manœuvre a laissé place à une démonstration de Match Racing, les concurrents essayant d’obtenir les faveurs d’une place sous le vent, de pousser les adversaires hors-cadre, de maintenir cette position de bateau prioritaire jusqu’à la ligne d’arrivée. Une véritable joute nautique remportée cette année par les Anglais du Royal Thames Yacht Club devant l’équipage du Club Nautico di Roma.