Pour un Yachting éco-responsable
5 avril 2018
Résultats du week-end
23 avril 2018

« L’Art de vivre la Mer » dans toute sa saveur

Dans le cadre de son centre de formation “La Belle Classe Academy”, dédié aux professionnels de la Grande Plaisance et qui propose un module « Art du Service et Hospitality », le Yacht Club de Monaco s’est associé à bluewater pour organiser un concours culinaire, présidé par S.A.S. le Prince Albert II, qui a réuni 12 chefs de super-yachts de 34m à 105 m.

 

 

4 rounds de 30 minutes durant desquels 3 chefs devaient préparer chacun un plat original à base d’un panier d’ingrédients « mystères », composés de produits frais tels que saint-pierre, rouget, filet de veau, bœuf de Kobe, radis noir, pommes de terre vitelottes, chou Kale… ont permis de sélectionner 3 finalistes : Steeve Negouai (M/Y Black Legend, 50 m), Eric Vugliano (M/Y Rola, 47 m) et Pablo Albuerne (M/Y Tales, 53 m).

 

Ces trois chefs se sont affrontés dans une grande finale lors de laquelle ils devaient réaliser un plat à base de langouste, d’agneau, de pâtisson, de citron caviar et un dessert, en 45 min seulement , sous les yeux du président du Jury S.A.S le Prince Albert II, entouré de grands noms du monde de la restauration tels que Jacques Maximin, Stéphane Raimbault (Restaurant Oasis, Mandelieu la Napoule), Patrick Raingeard (Cap Estel, Eze), Philippe Joannés (Hôtel Fairmont Monte-carlo) et Cédric Seguela, fondateur de Secrets de cuisine qui forme les futurs chefs de super-yachts.

 

 

Au terme d’une journée très intense et auteur d’un plat et d’un dessert autant esthétiques que savoureux c’est Pablo Albuerne, Chef à bord du M/Y Tales (53 m), qui remporte ce concours, récompensé du Trophée Lalique et remis par S.A.S le Prince Albert II. « Je suis très heureux et très fier d’avoir gagné ce prix remis par Monseigneur. C’est très impressionnant de cuisiner devant des chefs étoilés, cela met la pression. Pour moi, le plus difficile a été la gestion du temps, en choisissant de cuisiner un plat et un dessert j’ai misé sur l’originalité, et ça a payé ! »  a déclaré le chef espagnol, qui était encouragé par son capitaine et l’ensemble de l’équipage durant tout le concours.

 

A travers cette épreuve, le Yacht Club entend mettre à l’honneur certains métiers de la Grande Plaisance, 4e industrie en principauté, et positionner Monaco, comme un pôle d’excellence dans le domaine du Yachting.

 

 

Dans le cadre de son centre de formation “La Belle Classe Academy”, dédié aux professionnels de la Grande Plaisance et qui propose un module « Art du Service et Hospitality », le Yacht Club de Monaco s’est associé à bluewater pour organiser un concours culinaire, présidé par S.A.S. le Prince Albert II, qui a réuni 12 chefs de super-yachts de 34m à 105 m.

 

 

4 rounds de 30 minutes durant desquels 3 chefs devaient préparer chacun un plat original à base d’un panier d’ingrédients « mystères », composés de produits frais tels que saint-pierre, rouget, filet de veau, bœuf de Kobe, radis noir, pommes de terre vitelottes, chou Kale… ont permis de sélectionner 3 finalistes : Steeve Negouai (M/Y Black Legend, 50 m), Eric Vugliano (M/Y Rola, 47 m) et Pablo Albuerne (M/Y Tales, 53 m).

 

Ces trois chefs se sont affrontés dans une grande finale lors de laquelle ils devaient réaliser un plat à base de langouste, d’agneau, de pâtisson, de citron caviar et un dessert, en 45 min seulement , sous les yeux du président du Jury S.A.S le Prince Albert II, entouré de grands noms du monde de la restauration tels que Jacques Maximin, Stéphane Raimbault (Restaurant Oasis, Mandelieu la Napoule), Patrick Raingeard (Cap Estel, Eze), Philippe Joannés (Hôtel Fairmont Monte-carlo) et Cédric Seguela, fondateur de Secrets de cuisine qui forme les futurs chefs de super-yachts.

 

 

Au terme d’une journée très intense et auteur d’un plat et d’un dessert autant esthétiques que savoureux c’est Pablo Albuerne, Chef à bord du M/Y Tales (53 m), qui remporte ce concours, récompensé du Trophée Lalique et remis par S.A.S le Prince Albert II. « Je suis très heureux et très fier d’avoir gagné ce prix remis par Monseigneur. C’est très impressionnant de cuisiner devant des chefs étoilés, cela met la pression. Pour moi, le plus difficile a été la gestion du temps, en choisissant de cuisiner un plat et un dessert j’ai misé sur l’originalité, et ça a payé ! »  a déclaré le chef espagnol, qui était encouragé par son capitaine et l’ensemble de l’équipage durant tout le concours.

 

A travers cette épreuve, le Yacht Club entend mettre à l’honneur certains métiers de la Grande Plaisance, 4e industrie en principauté, et positionner Monaco, comme un pôle d’excellence dans le domaine du Yachting.