Solar & Energy Boat Challenge

Du jeudi 12 au samedi 14 juillet 2018

 

Dans quelques jours débute le Solar & Energy Boat Challenge, le rendez-vous du yachting dédié aux dernières innovations en matière de propulsion. Depuis sa création en 2014 par le Yacht Club de Monaco, cette épreuve motonautique de bateaux solaires n’a cessé de se développer en s’ouvrant cette année à toutes les sources d’énergies propres.

Soutenue par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Hydros et l’Union Internationale Motonautique (UIM), cette compétition unique au monde permet aux ingénieurs de demain de réinventer le nautisme afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés. 29 équipages ont d’ores et déjà confirmé leur présence, soit une hausse de la participation de 25% par rapport à l’année précédente.

« Cela s’inscrit dans une volonté d’engagement environnemental général mené ici en Principauté par notre Président S.A.S. le Prince Albert II. Si nous voulons positionner Monaco, comme Capitale du Yachting, nous nous devons d’être un acteur de ces avancées technologiques » a rappelé Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M.

 

Découvrez l’évènement en images : https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=80-6d2kic9Y

 

Bertrand Piccard, à l’origine du projet Solar Impulse, le premier avion zéro-carburant à l’autonomie perpétuelle avec lequel il a réalisé un tour du monde, a par ailleurs accepté de parrainer cette cinquième édition. « Cela m’enchante de voir tout ce qu’il est possible de réaliser grâce aux sources d’énergies propres. Ces bateaux peuvent s’aligner au départ de courses pétries de suspense, et tout cela sans bruit et sans pollution… c’est vraiment quelque chose à encourager. »

Permettant aux unités d’atteindre près de 20 noeuds de vitesse, l’énergie solaire sera de nouveau à l’honneur lors des traditionnelles épreuves motonautiques via la Solar Class. Courses d’endurance en flotte, slaloms chronométrés ainsi que des duels viendront animer la baie monégasque durant trois jours. Des épreuves remportées jusqu’à présent par le Hollandais Gerhard van der Schaar sur Clafis Victron Energy Solar Boat Team qui revient à Monaco pour défendre de nouveau son titre.

 

 

Les systèmes de propulsion : à chacun sa solution

 

Pour la première fois depuis la création de l’évènement, le Y.C.M. lance une nouvelle catégorie : la Energy Class. Les participants, qu’ils soient étudiants en école d’ingénieurs ou industriels, reçoivent du Y.C.M. une coque de catamaran (toutes sont identiques) et doivent construire le cockpit de leur unité, en choisissant d’y incorporer le système de propulsion le plus performant et endurant qui soit à partir d’une quantité d’énergie donnée. Bio Fuel, batterie, hydrogène, air comprimé, GNL…, le choix est libre tant que la source est propre pour relever ce défi.

 

« L’objectif de cette épreuve est d’apporter de nouvelles solutions et surtout de les comparer entre elles. Il faut savoir que le moteur à explosion a un rendement de 30% entre la capacité énergétique de 1 litre d’essence et la propulsion à proprement dite. Lorsque nous le comparons à une pile à combustible, le rendement est de l’ordre de 80%. Alors pourquoi ne voyons-nous pas plus de pile à combustible ou de nouveaux systèmes énergétiques plus performants que le moteur à explosion ? » s’interroge Jérémie Lagarrigue, Directeur Général de Hydros Efficiency et organisateur de l’Hydrocontest à Saint-Tropez, premier concours étudiant dédié à l’efficience énergétique maritime (travail de réflexion sur les carènes).

Trouver de nouvelles solutions durables et applicables à la navigation est un défi de taille qui séduit toute une nouvelle génération à l’image de Simon Bernard, 27 ans, le co-fondateur de Plastic Odyssey, catamaran de 25 mètres propulsé uniquement grâce aux déchets plastiques.

Un concept devenu une évidence devant l’urgence de la situation « chaque minute, c’est l’équivalent du poids de 3 éléphants de plastique qui est déversé dans les océans. Plastic Odyssée, c’est une expédition autour du monde sur un bateau laboratoire, autonome en énergie grâce au recyclage de déchets plastiques : des déchets qu’on va ramasser à chaque escale et recycler à bord du bateau. Le but du projet n’est pas de nettoyer les océans, déjà largement pollués par le plastique. En effet, une fois en mer, il est trop tard : seulement 1 % des déchets plastiques flottent à la surface. Les 99 % restants se décomposent en microparticules et tapissent les fonds marins. L’objectif est de montrer qu’ils ont trop de valeur pour finir dans l’Océan ! » explique ce jeune officier de la marine marchande. Plastic Odyssey sera d’ailleurs présent à Monaco à l’occasion du Monaco Solar & Energy Boat Challenge dans la catégorie Energy Class.

 

 

 

 

Course offshore : un nouveau tracé, en direction de Vintimille

 

Nouvelle édition, nouvelle destination pour l’épreuve de course offshore qui cette année prendra la direction de Vintimille en Italie. Celle-ci devra répondre au cahier des charges techniques de la YCM Offshore Class, pouvant accueillir à bord trois personnes et dont la jauge est définie en collaboration avec l’UIM. Cinq équipages seront aux avant-postes de ce parcours de 16 milles nautiques (aller-retour).

« A travers la mise en place de ce nouveau tracé, l’objectif est de mettre en avant l’esprit créatif des jeunes ingénieurs soutenus par des chantiers navals. Nous avons un objectif commun, celui de développer ensemble les bateaux de plaisance de demain » explique l’Ing. Marco Casiraghi, à l’initiative du projet. Alors que les deux ports ont pour vocation d’être interconnectés dans un futur proche, cette course servira de test grandeur nature aux utilisateurs de ces nouvelles énergies.

 

Un drone révolutionnaire

 

Véritable vitrine des nouvelles avancées technologiques et après l’escale de Planet Solar en 2014, le Solar & Energy Boat Challenge accueillera, cette année, le drone océanique Sphyrna, le plus grand drone civil de surface au monde (17 mètres) dont le moteur électrique est alimenté par les énergies solaire, éolienne et hydrolienne. Le Sphyrna réalisera cet été une mission d’évaluation de nos nuisances sonores sur les cétacés du sanctuaire Pelagos, supervisée par le Professeur Hervé Glotin de l’université de Toulon et par François Sarano, ancien conseiller scientifique du Commandant Cousteau, et membre du Club des Explorateurs du Y.C.M.

 

Open source : échange et partage de connaissances pour construire ensemble le Yachting de demain

 

Plus d’un siècle après les premiers meetings de canots automobiles qui attiraient les plus grands industriels du monde venus découvrir les dernières innovations, la Principauté renoue avec la longue tradition qui la hisse au rang de laboratoire technologique. Pour cette cinquième édition, l’ensemble des participants sera en effet convié à venir échanger sur leurs travaux et leurs avancées à l’occasion de Tech Talks. Organisées tous les jours (cf : programme), ces tables-rondes permettront aux concurrents de présenter leurs idées en « Open Source ». A l’issue de ces présentations, un jury, composé de spécialistes et notamment de membres de la SMEG (Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz) à l’instar d’Anthony Dupont, chargé de mission Maîtrise de l’énergie et de Pierfranck Pelacchi, directeur commercial, remettra un prix de l’innovation lors de la soirée de clôture le 14 juillet.

Suite au succès rencontré lors de la dernière édition, l’Union Internationale Motonautique (UIM) organise de nouveau un workshop international dédié à l’environnement et aux sports motonautiques. De nombreux intervenants, dont les représentants des grandes instances et Fédérations Sportives Internationales, vont échanger pendant plus de deux heures sur les problématiques qui pèsent sur l’application de ces énergies durables aux supports motorisés.

Le village du Solar & Energy Boat Challenge va donc ouvrir ses portes dans quelques jours. Aux côtés des animations en tout genre qui animeront les paddocks, le public aura l’occasion de suivre les courses en direct, de quoi vivre l’évènement au plus près !

 

 

 

 

Programme prévisionnel :

Du jeudi 12 au samedi 14 juillet de 8h30 à 20h00 :

Ouverture des Paddoks du Solar & Energy Boat Challenge (Entrée libre)

 

Jeudi 12 juillet :

9h00 : Briefing des pilotes

10h00 : Début des essais – Course 1

15h30 : Début des essais – Course 2

17h00 : Tech Talks

19h00 : Cérémonie d’ouverture (sur invitation)

 

Vendredi 13 juillet :

9h00 : Briefing des pilotes

10h00 : Départ de la course d’endurance Monaco-Vintimille-Monaco

10h00 : Début de la course d’endurance en flotte

14h45 : Photo de groupe

15h00 : Parade

15h30 : Record de vitesse

17h00 : Tech Talks

 

Samedi 14 juillet :

9h00 : Briefing des pilotes

10h00 : Début des qualifications du slalom (Energy & Solar Class)

10h00 : Départ de la course d’endurance Monaco-Vintimille-Monaco (Offshore Class)

14h00 : Début des finales du slalom (Energy Class)

15h00 : Début des finales du slalom (Solar Class)

16h00 : Workshop UIM

20h00 : Dîner de clôture

 

Solar & Energy Boat Challenge

Du jeudi 12 au samedi 14 juillet 2018

 

Dans quelques jours débute le Solar & Energy Boat Challenge, le rendez-vous du yachting dédié aux dernières innovations en matière de propulsion. Depuis sa création en 2014 par le Yacht Club de Monaco, cette épreuve motonautique de bateaux solaires n’a cessé de se développer en s’ouvrant cette année à toutes les sources d’énergies propres.

Soutenue par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Hydros et l’Union Internationale Motonautique (UIM), cette compétition unique au monde permet aux ingénieurs de demain de réinventer le nautisme afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux auxquels nous sommes confrontés. 29 équipages ont d’ores et déjà confirmé leur présence, soit une hausse de la participation de 25% par rapport à l’année précédente.

« Cela s’inscrit dans une volonté d’engagement environnemental général mené ici en Principauté par notre Président S.A.S. le Prince Albert II. Si nous voulons positionner Monaco, comme Capitale du Yachting, nous nous devons d’être un acteur de ces avancées technologiques » a rappelé Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M.

 

Découvrez l’évènement en images : https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=80-6d2kic9Y

 

Bertrand Piccard, à l’origine du projet Solar Impulse, le premier avion zéro-carburant à l’autonomie perpétuelle avec lequel il a réalisé un tour du monde, a par ailleurs accepté de parrainer cette cinquième édition. « Cela m’enchante de voir tout ce qu’il est possible de réaliser grâce aux sources d’énergies propres. Ces bateaux peuvent s’aligner au départ de courses pétries de suspense, et tout cela sans bruit et sans pollution… c’est vraiment quelque chose à encourager. »

Permettant aux unités d’atteindre près de 20 noeuds de vitesse, l’énergie solaire sera de nouveau à l’honneur lors des traditionnelles épreuves motonautiques via la Solar Class. Courses d’endurance en flotte, slaloms chronométrés ainsi que des duels viendront animer la baie monégasque durant trois jours. Des épreuves remportées jusqu’à présent par le Hollandais Gerhard van der Schaar sur Clafis Victron Energy Solar Boat Team qui revient à Monaco pour défendre de nouveau son titre.

 

 

Les systèmes de propulsion : à chacun sa solution

 

Pour la première fois depuis la création de l’évènement, le Y.C.M. lance une nouvelle catégorie : la Energy Class. Les participants, qu’ils soient étudiants en école d’ingénieurs ou industriels, reçoivent du Y.C.M. une coque de catamaran (toutes sont identiques) et doivent construire le cockpit de leur unité, en choisissant d’y incorporer le système de propulsion le plus performant et endurant qui soit à partir d’une quantité d’énergie donnée. Bio Fuel, batterie, hydrogène, air comprimé, GNL…, le choix est libre tant que la source est propre pour relever ce défi.

 

« L’objectif de cette épreuve est d’apporter de nouvelles solutions et surtout de les comparer entre elles. Il faut savoir que le moteur à explosion a un rendement de 30% entre la capacité énergétique de 1 litre d’essence et la propulsion à proprement dite. Lorsque nous le comparons à une pile à combustible, le rendement est de l’ordre de 80%. Alors pourquoi ne voyons-nous pas plus de pile à combustible ou de nouveaux systèmes énergétiques plus performants que le moteur à explosion ? » s’interroge Jérémie Lagarrigue, Directeur Général de Hydros Efficiency et organisateur de l’Hydrocontest à Saint-Tropez, premier concours étudiant dédié à l’efficience énergétique maritime (travail de réflexion sur les carènes).

Trouver de nouvelles solutions durables et applicables à la navigation est un défi de taille qui séduit toute une nouvelle génération à l’image de Simon Bernard, 27 ans, le co-fondateur de Plastic Odyssey, catamaran de 25 mètres propulsé uniquement grâce aux déchets plastiques.

Un concept devenu une évidence devant l’urgence de la situation « chaque minute, c’est l’équivalent du poids de 3 éléphants de plastique qui est déversé dans les océans. Plastic Odyssée, c’est une expédition autour du monde sur un bateau laboratoire, autonome en énergie grâce au recyclage de déchets plastiques : des déchets qu’on va ramasser à chaque escale et recycler à bord du bateau. Le but du projet n’est pas de nettoyer les océans, déjà largement pollués par le plastique. En effet, une fois en mer, il est trop tard : seulement 1 % des déchets plastiques flottent à la surface. Les 99 % restants se décomposent en microparticules et tapissent les fonds marins. L’objectif est de montrer qu’ils ont trop de valeur pour finir dans l’Océan ! » explique ce jeune officier de la marine marchande. Plastic Odyssey sera d’ailleurs présent à Monaco à l’occasion du Monaco Solar & Energy Boat Challenge dans la catégorie Energy Class.

 

 

 

 

Course offshore : un nouveau tracé, en direction de Vintimille

 

Nouvelle édition, nouvelle destination pour l’épreuve de course offshore qui cette année prendra la direction de Vintimille en Italie. Celle-ci devra répondre au cahier des charges techniques de la YCM Offshore Class, pouvant accueillir à bord trois personnes et dont la jauge est définie en collaboration avec l’UIM. Cinq équipages seront aux avant-postes de ce parcours de 16 milles nautiques (aller-retour).

« A travers la mise en place de ce nouveau tracé, l’objectif est de mettre en avant l’esprit créatif des jeunes ingénieurs soutenus par des chantiers navals. Nous avons un objectif commun, celui de développer ensemble les bateaux de plaisance de demain » explique l’Ing. Marco Casiraghi, à l’initiative du projet. Alors que les deux ports ont pour vocation d’être interconnectés dans un futur proche, cette course servira de test grandeur nature aux utilisateurs de ces nouvelles énergies.

 

Un drone révolutionnaire

 

Véritable vitrine des nouvelles avancées technologiques et après l’escale de Planet Solar en 2014, le Solar & Energy Boat Challenge accueillera, cette année, le drone océanique Sphyrna, le plus grand drone civil de surface au monde (17 mètres) dont le moteur électrique est alimenté par les énergies solaire, éolienne et hydrolienne. Le Sphyrna réalisera cet été une mission d’évaluation de nos nuisances sonores sur les cétacés du sanctuaire Pelagos, supervisée par le Professeur Hervé Glotin de l’université de Toulon et par François Sarano, ancien conseiller scientifique du Commandant Cousteau, et membre du Club des Explorateurs du Y.C.M.

 

Open source : échange et partage de connaissances pour construire ensemble le Yachting de demain

 

Plus d’un siècle après les premiers meetings de canots automobiles qui attiraient les plus grands industriels du monde venus découvrir les dernières innovations, la Principauté renoue avec la longue tradition qui la hisse au rang de laboratoire technologique. Pour cette cinquième édition, l’ensemble des participants sera en effet convié à venir échanger sur leurs travaux et leurs avancées à l’occasion de Tech Talks. Organisées tous les jours (cf : programme), ces tables-rondes permettront aux concurrents de présenter leurs idées en « Open Source ». A l’issue de ces présentations, un jury, composé de spécialistes et notamment de membres de la SMEG (Société Monégasque de l’Electricité et du Gaz) à l’instar d’Anthony Dupont, chargé de mission Maîtrise de l’énergie et de Pierfranck Pelacchi, directeur commercial, remettra un prix de l’innovation lors de la soirée de clôture le 14 juillet.

Suite au succès rencontré lors de la dernière édition, l’Union Internationale Motonautique (UIM) organise de nouveau un workshop international dédié à l’environnement et aux sports motonautiques. De nombreux intervenants, dont les représentants des grandes instances et Fédérations Sportives Internationales, vont échanger pendant plus de deux heures sur les problématiques qui pèsent sur l’application de ces énergies durables aux supports motorisés.

Le village du Solar & Energy Boat Challenge va donc ouvrir ses portes dans quelques jours. Aux côtés des animations en tout genre qui animeront les paddocks, le public aura l’occasion de suivre les courses en direct, de quoi vivre l’évènement au plus près !

 

 

 

 

Programme prévisionnel :

Du jeudi 12 au samedi 14 juillet de 8h30 à 20h00 :

Ouverture des Paddoks du Solar & Energy Boat Challenge (Entrée libre)

 

Jeudi 12 juillet :

9h00 : Briefing des pilotes

10h00 : Début des essais – Course 1

15h30 : Début des essais – Course 2

17h00 : Tech Talks

19h00 : Cérémonie d’ouverture (sur invitation)

 

Vendredi 13 juillet :

9h00 : Briefing des pilotes

10h00 : Départ de la course d’endurance Monaco-Vintimille-Monaco

10h00 : Début de la course d’endurance en flotte

14h45 : Photo de groupe

15h00 : Parade

15h30 : Record de vitesse

17h00 : Tech Talks

 

Samedi 14 juillet :

9h00 : Briefing des pilotes

10h00 : Début des qualifications du slalom (Energy & Solar Class)

10h00 : Départ de la course d’endurance Monaco-Vintimille-Monaco (Offshore Class)

14h00 : Début des finales du slalom (Energy Class)

15h00 : Début des finales du slalom (Solar Class)

16h00 : Workshop UIM

20h00 : Dîner de clôture