A l’issue de la Monaco Ocean Week, en faveur de la préservation des océans, le Yacht Club de Monaco a dévoilé les grandes lignes de la 6e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

Organisé du 2 au 6 juillet 2019, en collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Union Internationale Motonautique, ce rendez-vous de nouvelles technologies et de partage, renoue avec la tradition d’innovation de Monaco en matière de motorisation, lorsque la Principauté organisait ses premiers meetings de canots automobiles dès 1904.

 

Lancé en 2014, cet évènement motonautique unique au monde, ouvert au public, qui bénéficie du soutien de Credit Suisse et de SBM Offshore, réunit 3 catégories de bateaux : Solar, Offshore et Energy Class. Son objectif est de laisser le champ libre à la créativité des jeunes ingénieurs associés à l’expérience d’industriels, afin d’imaginer et d’optimiser les différents modes de propulsion du Yachting de demain, avec exclusivement des sources d’énergie propre.

En marge des épreuves nautiques et des exhibitions, la quarantaine d’équipes internationales, composées d’étudiants et de professionnels viendra présenter leurs avancées technologiques liées aux énergies propres, dans le secteur de l’ingénierie navale, sous forme de Tech Talks journaliers en Open Source.

Un véritable défi technologique afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautiques et maritimes.

 

 

« Alors que les inquiétudes sont aujourd’hui croissantes concernant l’avenir de notre Planète, il nous semble essentiel que le Yachting puisse se tourner vers des énergies propres, en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément aux enjeux et engagements pris par les Etats lors de l’accord de Paris. Persuadé de la valeur de l’exemple et dans le cadre de notre projet « Monaco, Capitale du Yachting », nous souhaitons éveiller les consciences, aider et accompagner ces jeunes ingénieurs que je trouve très concernés par les problématiques environnementales », commente Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco.

 

SOLAR Class : le Soleil, toujours au firmament

 

Catégorie historique de cet événement monégasque, présente à chaque édition depuis sa création en 2014, la Solar Class réunira une vingtaine de concurrents qui créent des embarcations les plus inventives les unes que les autres, pouvant atteindre jusqu’à 20 nœuds !

« Ce sont des technologies absolument incroyables : vous avez des bateaux de course, de haute compétition qui sont sur foil, qui déjaugent complétement : il n’y a pas un bruit, pas de pollution, pas de carburant, vous êtes vraiment en harmonie avec la nature et, en même temps, il y a du suspense et de la vraie compétition. Je pense qu’il faut vraiment montrer où nous mène la technologie de pointe aujourd’hui : elle nous mène très loin…, dans la bonne direction » observe Bertrand Piccard, co-fondateur de Solar Impulse et parrain de la Solar Class.

 

 

ENERGY Class : L’hydrogène au cœur des débats

 

Créée par le Yacht Club de Monaco en 2018, cette nouvelle classe permet de comparer les solutions énergétiques (électrique, hydrogène…) sur la base de courses monotypes. Le défi pour ces jeunes ingénieurs associés aux industriels est de concevoir un système de propulsion le plus performant et endurant à base d’énergies propres afin de faire fonctionner des coques de catamaran monotypes, fournies par le Y.C.M. L’hydrogène semble être la nouvelle énergie plébiscitée pour cette édition 2019, puisque sur les 8 bateaux inscrits à ce jour, 3 souhaitent travailler sur cette piste de réflexion, à l’instar de SBM Offshore E-Racing Team (Monaco), HEIG VD1 (Suisse) et l’équipe d’Hydrogad’z des Arts et Métiers (France).

« SBM Offshore investit depuis de nombreuses années dans les énergies marines renouvelables. Nous sommes très fiers d’être associés au Yacht Club de Monaco pour cette 6e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge, et de voir nos jeunes ingénieurs mettre tout leur talent et leur énergie au service de cette belle aventure », a déclaré Didier Beynet, Monaco Country Director pour SBM Offshore.

Cet engouement pour l’hydrogène a été fortement impulsé par Energy Observer, premier navire hydrogène visant l’autonomie énergétique, sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines. Ambassadeur du Monaco Solar & Energy Boat Challenge lors de ses escales, Energy Observer a souhaité mettre au service des étudiants un ingénieur qui peut les accompagner tout au long de leur préparation ainsi que durant le Monaco Solar & Energy Boat Challenge. Une belle opportunité de partage de connaissances.

 

 

OFFSHORE class : la preuve par l’exemple

 

Jusqu’à 36 milles nautiques (67 km) à parcourir sans énergie fossile, oui c’est possible ! En parallèle des courses dans la baie monégasque, deux courses offshores sont proposées au départ de Monaco à destination de Vintimille. Alors que les deux ports ont pour vocation d’être interconnectés dans un futur proche, ces deux épreuves sont de véritables tests grandeur nature pour les utilisateurs de ces nouvelles énergies. Elles permettent de mettre à l’épreuve dans les conditions du réel, la nouvelle génération de tenders électriques développés par l’industrie du Yachting.

 « A travers la mise en place de ce tracé, l’objectif est de démontrer l’énorme potentiel des jeunes ingénieurs soutenus par des chantiers navals. Nous avons un objectif commun, celui de construire ensemble les bateaux de plaisance de demain » explique l’Ing. Marco Casiraghi, à l’initiative du projet.

 

 

Objectif « ZERO émission »

 

Pour cette 6ème édition, le Yacht Club de Monaco et ses partenaires lancent le défi aux concurrents, mais aussi à toute la communauté monégasque de se rapprocher le plus possible du « zéro émission » durant toute cette semaine, en bannissant toute énergie fossile.

 

A terre comme sur mer, nombreuses seront les initiatives afin de réduire l’impact de l’évènement sur l’environnement : vélos et voitures électriques ou à propulsion d’hydrogène, recharge en électricité grâce à l’énergie produite par le bateau Suncy, réduction et maitrise des déchets grâce à l’usage de gourdes et de fontaines à eau, fours solaires… Toutes les initiatives seront encouragées.

 

C’est également dans cette optique que le Y.C.M. a signé un partenariat avec Torqeedo, reconnu comme un des leaders sur le marché des moteurs hors-bord électriques, afin d’équiper les bateaux de l’organisation de système de propulsion 100% électrique.

 

 

 

OPEN source & JOB dating : le partage des connaissances et la rencontre des compétences

 

Avec le succès des Tech Talks et de l’Open Source lors de l’édition 2018 : le Y.C.M a souhaité cette année développer encore davantage le partage des connaissances et le networking avec l’organisation de cycles de conférence, donnés par des acteurs majeurs de l’industrie.

Au programme : deux matinées de discussions avec pour thèmes principaux :

  • Défis & opportunités environnementaux dans le milieu maritime (jeudi 4 juillet)
  • Développement durable et efficience énergétique dans le Yachting (vendredi 5 juillet)

Désireux d’encourager les étudiants dans leurs recherches, différents prix seront décernés par un jury de spécialistes, à l’instar de l’Innovation Prize, du Best Tech Talk et du Zero Emission Award.

 

 

Des équipes venues du monde entier

 

Bénéficiant d’un format original, le Monaco Solar & Energy Boat Challenge démontre un engouement grandissant auprès des jeunes ingénieurs à l’international, à l’instar de l’équipe indonésienne Hydros Team Universitas Indonesia qui s’est enregistrée pour participer cette année dans la Energy Class. D’autres équipes viendront en observateur dans la perspective de constituer un bateau pour 2020, comme celle du Visun Royal Yacht Club de Sanya (Chine), ou encore celle du Rochester Institute of Technology de Dubai. Il est rassurant de constater que pour la nouvelle génération la transition énergétique est un sujet d’actualité partout sur la planète.

 

 

>> INFORMATION >> WWW.MCSEBC.ORG

 

A l’issue de la Monaco Ocean Week, en faveur de la préservation des océans, le Yacht Club de Monaco a dévoilé les grandes lignes de la 6e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge.

Organisé du 2 au 6 juillet 2019, en collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Union Internationale Motonautique, ce rendez-vous de nouvelles technologies et de partage, renoue avec la tradition d’innovation de Monaco en matière de motorisation, lorsque la Principauté organisait ses premiers meetings de canots automobiles dès 1904.

 

Lancé en 2014, cet évènement motonautique unique au monde, ouvert au public, qui bénéficie du soutien de Credit Suisse et de SBM Offshore, réunit 3 catégories de bateaux : Solar, Offshore et Energy Class. Son objectif est de laisser le champ libre à la créativité des jeunes ingénieurs associés à l’expérience d’industriels, afin d’imaginer et d’optimiser les différents modes de propulsion du Yachting de demain, avec exclusivement des sources d’énergie propre.

En marge des épreuves nautiques et des exhibitions, la quarantaine d’équipes internationales, composées d’étudiants et de professionnels viendra présenter leurs avancées technologiques liées aux énergies propres, dans le secteur de l’ingénierie navale, sous forme de Tech Talks journaliers en Open Source.

Un véritable défi technologique afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautiques et maritimes.

 

 

« Alors que les inquiétudes sont aujourd’hui croissantes concernant l’avenir de notre Planète, il nous semble essentiel que le Yachting puisse se tourner vers des énergies propres, en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre, conformément aux enjeux et engagements pris par les Etats lors de l’accord de Paris. Persuadé de la valeur de l’exemple et dans le cadre de notre projet « Monaco, Capitale du Yachting », nous souhaitons éveiller les consciences, aider et accompagner ces jeunes ingénieurs que je trouve très concernés par les problématiques environnementales », commente Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco.

 

SOLAR Class : le Soleil, toujours au firmament

 

Catégorie historique de cet événement monégasque, présente à chaque édition depuis sa création en 2014, la Solar Class réunira une vingtaine de concurrents qui créent des embarcations les plus inventives les unes que les autres, pouvant atteindre jusqu’à 20 nœuds !

« Ce sont des technologies absolument incroyables : vous avez des bateaux de course, de haute compétition qui sont sur foil, qui déjaugent complétement : il n’y a pas un bruit, pas de pollution, pas de carburant, vous êtes vraiment en harmonie avec la nature et, en même temps, il y a du suspense et de la vraie compétition. Je pense qu’il faut vraiment montrer où nous mène la technologie de pointe aujourd’hui : elle nous mène très loin…, dans la bonne direction » observe Bertrand Piccard, co-fondateur de Solar Impulse et parrain de la Solar Class.

 

 

ENERGY Class : L’hydrogène au cœur des débats

 

Créée par le Yacht Club de Monaco en 2018, cette nouvelle classe permet de comparer les solutions énergétiques (électrique, hydrogène…) sur la base de courses monotypes. Le défi pour ces jeunes ingénieurs associés aux industriels est de concevoir un système de propulsion le plus performant et endurant à base d’énergies propres afin de faire fonctionner des coques de catamaran monotypes, fournies par le Y.C.M. L’hydrogène semble être la nouvelle énergie plébiscitée pour cette édition 2019, puisque sur les 8 bateaux inscrits à ce jour, 3 souhaitent travailler sur cette piste de réflexion, à l’instar de SBM Offshore E-Racing Team (Monaco), HEIG VD1 (Suisse) et l’équipe d’Hydrogad’z des Arts et Métiers (France).

« SBM Offshore investit depuis de nombreuses années dans les énergies marines renouvelables. Nous sommes très fiers d’être associés au Yacht Club de Monaco pour cette 6e édition du Monaco Solar & Energy Boat Challenge, et de voir nos jeunes ingénieurs mettre tout leur talent et leur énergie au service de cette belle aventure », a déclaré Didier Beynet, Monaco Country Director pour SBM Offshore.

Cet engouement pour l’hydrogène a été fortement impulsé par Energy Observer, premier navire hydrogène visant l’autonomie énergétique, sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines. Ambassadeur du Monaco Solar & Energy Boat Challenge lors de ses escales, Energy Observer a souhaité mettre au service des étudiants un ingénieur qui peut les accompagner tout au long de leur préparation ainsi que durant le Monaco Solar & Energy Boat Challenge. Une belle opportunité de partage de connaissances.

 

 

OFFSHORE class : la preuve par l’exemple

 

Jusqu’à 36 milles nautiques (67 km) à parcourir sans énergie fossile, oui c’est possible ! En parallèle des courses dans la baie monégasque, deux courses offshores sont proposées au départ de Monaco à destination de Vintimille. Alors que les deux ports ont pour vocation d’être interconnectés dans un futur proche, ces deux épreuves sont de véritables tests grandeur nature pour les utilisateurs de ces nouvelles énergies. Elles permettent de mettre à l’épreuve dans les conditions du réel, la nouvelle génération de tenders électriques développés par l’industrie du Yachting.

 « A travers la mise en place de ce tracé, l’objectif est de démontrer l’énorme potentiel des jeunes ingénieurs soutenus par des chantiers navals. Nous avons un objectif commun, celui de construire ensemble les bateaux de plaisance de demain » explique l’Ing. Marco Casiraghi, à l’initiative du projet.

 

 

Objectif « ZERO émission »

 

Pour cette 6ème édition, le Yacht Club de Monaco et ses partenaires lancent le défi aux concurrents, mais aussi à toute la communauté monégasque de se rapprocher le plus possible du « zéro émission » durant toute cette semaine, en bannissant toute énergie fossile.

 

A terre comme sur mer, nombreuses seront les initiatives afin de réduire l’impact de l’évènement sur l’environnement : vélos et voitures électriques ou à propulsion d’hydrogène, recharge en électricité grâce à l’énergie produite par le bateau Suncy, réduction et maitrise des déchets grâce à l’usage de gourdes et de fontaines à eau, fours solaires… Toutes les initiatives seront encouragées.

 

C’est également dans cette optique que le Y.C.M. a signé un partenariat avec Torqeedo, reconnu comme un des leaders sur le marché des moteurs hors-bord électriques, afin d’équiper les bateaux de l’organisation de système de propulsion 100% électrique.

 

 

 

OPEN source & JOB dating : le partage des connaissances et la rencontre des compétences

 

Avec le succès des Tech Talks et de l’Open Source lors de l’édition 2018 : le Y.C.M a souhaité cette année développer encore davantage le partage des connaissances et le networking avec l’organisation de cycles de conférence, donnés par des acteurs majeurs de l’industrie.

Au programme : deux matinées de discussions avec pour thèmes principaux :

  • Défis & opportunités environnementaux dans le milieu maritime (jeudi 4 juillet)
  • Développement durable et efficience énergétique dans le Yachting (vendredi 5 juillet)

Désireux d’encourager les étudiants dans leurs recherches, différents prix seront décernés par un jury de spécialistes, à l’instar de l’Innovation Prize, du Best Tech Talk et du Zero Emission Award.

 

 

Des équipes venues du monde entier

 

Bénéficiant d’un format original, le Monaco Solar & Energy Boat Challenge démontre un engouement grandissant auprès des jeunes ingénieurs à l’international, à l’instar de l’équipe indonésienne Hydros Team Universitas Indonesia qui s’est enregistrée pour participer cette année dans la Energy Class. D’autres équipes viendront en observateur dans la perspective de constituer un bateau pour 2020, comme celle du Visun Royal Yacht Club de Sanya (Chine), ou encore celle du Rochester Institute of Technology de Dubai. Il est rassurant de constater que pour la nouvelle génération la transition énergétique est un sujet d’actualité partout sur la planète.

 

 

>> INFORMATION >> WWW.MCSEBC.ORG