Le premier Monaco Swan One Design s’est terminé en beauté en témoigne l’intensité des rencontres en ce dernier jour de course. Les trois manches de cette ultime journée ont dessiné la tension palpable parmi les favoris, bien déterminés à décrocher la victoire au classement par flotte et au classement des nations. Si les prochains rendez-vous inscrits au calendrier de la Nations Trophy Mediterranean League s’avèrent aussi serrés sur l’eau, les concurrents ainsi que le public seront ravis.

A l’issue des neuf manches courues, Cuordileone remporte le rendez-vous en ClubSwan 50 devançant Mathilde d’un petit point, Porrón IX a quant à lui creusé l’écart en Swan 45, empochant la victoire avec 5 points sur son poursuivant. En ClubSwan 42, Far Star a suivi le même scénario et décroche la première place.

L’Italie se classe en tête du Nations Trophy grâce à la régularité sans faille de Cuordileone et de Far Star. Désormais, les regards se tournent vers le Sail Racing PalmaVela, le deuxième rendez-vous du Nations Trophy Mediterranean League 2018.

 

 

 

ClubSwan 50

L’arrivée un peu tardive du vent sur le parcours n’a pas freiné un seul instant les ambitions du comité de course mené par Ariane Mainemare. La réactivité de l’ensemble des équipes en mer a insufflé une dynamique permettant de lancer trois manches d’affilé samedi. Avec neuf manches réalisées sur les 10 au programme, l’efficacité de l’organisation a été saluée par l’ensemble des participants.

Ken Read, tacticien à bord de Cuordileone et habitué à ce genre d’évènement confirme le sentiment des régatiers « le comité de course a été très patient et a réalisé un travail exceptionnel en jonglant parfois avec des conditions délicates. Les membres de l’organisation ont autant de mérite que les coureurs parce que ce n’était pas facile. C’était quitte ou double, soit nous ressortions complètement gagnant de l’option choisie, soit nous perdions tout. »

Tout aussi enthousiaste que son tacticien, Leonardo Ferragamo n’a pas caché sa satisfaction « neuf courses sur dix…cela dépasse les attentes. Le Yacht Club de Monaco a vraiment réalisé un travail de qualité, confirmant son statut d’organisateur d’évènement sur-mesure. » Concernant leur victoire, le président de Nautors’ Swan et Ken Read l’expliquent par un travail d’équipe sans accroc et beaucoup d’efforts de la part de chacun des membres de l’équipage. Cuordileone a en effet joué cartes sur table sur cette première épreuve de l’année, en remportant quatre manches et finalement la victoire finale malgré les efforts répétés de Mathilde. « Je suis très fier » s’est exclamé Leonardo Ferragamo « ceci est le fruit de notre travail depuis un an. Nous avons montré durant cet événement que nous continuons à progresser. »

Selon Read, ce travail doit se poursuivre « c’est un apprentissage constant. On est une très bonne équipe composée de régatiers professionnels mais également amateurs, qui travaillent dur. On apprend à chaque rendez-vous. Nous allons tirer les leçons de cette étape et revenir encore meilleurs. »
Les adversaires du bateau italien ont bien essayé de se faire une place, en vain. Pas de quoi décourager Leigh McMillan, tacticien de Mathilde « c’était très amusant d’être au contact et d’avoir l’opportunité de prendre la tête de temps en temps, particulièrement face à Cuordileone. Ils méritent amplement cette victoire, ils ont très bien navigué et c’est une équipe très combative. »

 

 

 

Swan 45

 

En Swan 45, la bataille a fait rage. Malgré la présence du champion du monde 2017, Porrón IX, les outsiders ont tenté leur chance à l’instar d’Ange Transparent de Valter Pizzoli du Y.C.M. Le local de l’étape a fait preuve d’une connaissance accrue du plan d’eau, lui permettant quelques tours de force sur le parcours.
Avant même de débuter les 3 manches finales, Luis Senis Segarra, armateur de Porrón IX souhaitait mettre au clair la stratégie du jour « nous avons décidé d’attaquer dès la première course. Si nous la remportions, nous étions assurés pour la suite. » Tactique couronnée de succès pour l’espagnol même si « les manches n’étaient pas de tout repos. Les changements de vent ont rendu la situation techniquement difficile. C’est un plan d’eau magnifique et exigeant. Il faut être bon du début à la fin et c’est exactement ce que j’aime. »
Porrón IX a encore beaucoup d’histoires à écrire et son armateur ne compte pas se reposer sur ses succès et son titre de champion du monde « c’est le premier évènement de la saison. L’objectif était de peaufiner les réglages et s’améliorer. Nous allons participer à tous les rendez-vous et nous espérons bien gagner la saison. Nous aimons vraiment le concept de la Nations Trophy Mediterranean League, cela nous donne de multiples occasions de se retrouver, un peu comme en famille. »

 

 

ClubSwan 42

C’est avec une seule idée en tête que Lorenzo Mondo a débuté le Monaco Swan One Design à la barre de Far Star : éviter de reproduire la situation vécue à l’occasion du Nations Trophy en octobre dernier et à l’issue duquel le bateau italien terminait à la troisième place malgré de belles performances. « Notre équipage est assez récent. A chaque course, nous apprenons à nous connaître un peu mieux et nous nous sommes entrainés de manière intensive cet hiver, cela s’en ressent sur l’eau. »
Avec deux points d’avance inscrits au classement sur Digital Bravo, Far Star n’avait clairement pas droit à l’erreur à l’aube du dernier jour. L’apparition surprise de Mela en tête de la première manche a redistribué les cartes, laissant la voie libre à Far Star. De quoi ravir son propriétaire, Lorenzo Mondo « cette semaine, nous avons grandi en tant qu’équipage et c’est rassurant de remporter le premier rendez-vous de la saison. Les batailles entre Far Star et Digital Bravo étaient superbes puisque nous avons plus ou moins le même niveau. Lorsque vous avez de bons concurrents en face de vous, les victoires sont encore plus appréciables et je suis vraiment fier de mon équipe. » Dans l’incapacité de s’aligner au départ des prochains rendez-vous, Far Star sera présent à la Rolex Swan Cup, « cela sera une régate décisive pour nous. »

 

Le mot de la fin

Le Monaco Swan One Design 2018 marque l’ouverture de la saison estivale au Y.C.M. et notamment le début d’un partenariat entre deux institutions dont les héritages respectifs et le sens de la tradition s’épousent parfaitement. Selon Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M., cette régate « réunit le sport et l’élégance ». Pour Leonardo Ferragamo, Président de Nautor’s Swan « la Nations Trophy Mediterranean League est désormais lancée, je suis impatient de voir la progression de chaque participant aux prochains rendez-vous qui se déroulent dans le plus grand respect du sport et avec un total sens du fair-play, des caractéristiques propres l’univers Swan. »

 

 

 

MONACO SWAN ONE DESIGN 2018 –Classement general final

ClubSwan 50
1. Cuordileone (ITA), Leonardo Ferragamo = 19 Pts
2. Mathilde (SUI), Morten Kielland = 20 Pts
3. Skorpidi (RUS), Andrey Konogorov = 28 Pts

 

Swan 45
1. Porrón IX (ESP), Luís Senís = 11 Pts
2. Ange Transparent (SUI), Valter Pizzoli = 16 Pts
3. Miss K Checkmate (ITA), Piermarco Babando = 29 Pts

 

ClubSwan 42
1. Far Star (ITA), Lorenzo Mondo = 13 Pts
2. Digital Bravo (ITA), Alberto Franchi = 17 Pts
3. Mela (ITA), Andrea Rossi = 25 Pts

 

 

The Nations Trophy

1. Italy (8) [Cuordileone 5; Far Star 3]
2. Switzerland (6) [Mathilde 4; Ange Transparent 2]
3. Russia (5) [Skorpidi 3; Bronenosec 2]

 

Le premier Monaco Swan One Design s’est terminé en beauté en témoigne l’intensité des rencontres en ce dernier jour de course. Les trois manches de cette ultime journée ont dessiné la tension palpable parmi les favoris, bien déterminés à décrocher la victoire au classement par flotte et au classement des nations. Si les prochains rendez-vous inscrits au calendrier de la Nations Trophy Mediterranean League s’avèrent aussi serrés sur l’eau, les concurrents ainsi que le public seront ravis.

A l’issue des neuf manches courues, Cuordileone remporte le rendez-vous en ClubSwan 50 devançant Mathilde d’un petit point, Porrón IX a quant à lui creusé l’écart en Swan 45, empochant la victoire avec 5 points sur son poursuivant. En ClubSwan 42, Far Star a suivi le même scénario et décroche la première place.

L’Italie se classe en tête du Nations Trophy grâce à la régularité sans faille de Cuordileone et de Far Star. Désormais, les regards se tournent vers le Sail Racing PalmaVela, le deuxième rendez-vous du Nations Trophy Mediterranean League 2018.

 

 

 

ClubSwan 50

L’arrivée un peu tardive du vent sur le parcours n’a pas freiné un seul instant les ambitions du comité de course mené par Ariane Mainemare. La réactivité de l’ensemble des équipes en mer a insufflé une dynamique permettant de lancer trois manches d’affilé samedi. Avec neuf manches réalisées sur les 10 au programme, l’efficacité de l’organisation a été saluée par l’ensemble des participants.

Ken Read, tacticien à bord de Cuordileone et habitué à ce genre d’évènement confirme le sentiment des régatiers « le comité de course a été très patient et a réalisé un travail exceptionnel en jonglant parfois avec des conditions délicates. Les membres de l’organisation ont autant de mérite que les coureurs parce que ce n’était pas facile. C’était quitte ou double, soit nous ressortions complètement gagnant de l’option choisie, soit nous perdions tout. »

Tout aussi enthousiaste que son tacticien, Leonardo Ferragamo n’a pas caché sa satisfaction « neuf courses sur dix…cela dépasse les attentes. Le Yacht Club de Monaco a vraiment réalisé un travail de qualité, confirmant son statut d’organisateur d’évènement sur-mesure. » Concernant leur victoire, le président de Nautors’ Swan et Ken Read l’expliquent par un travail d’équipe sans accroc et beaucoup d’efforts de la part de chacun des membres de l’équipage. Cuordileone a en effet joué cartes sur table sur cette première épreuve de l’année, en remportant quatre manches et finalement la victoire finale malgré les efforts répétés de Mathilde. « Je suis très fier » s’est exclamé Leonardo Ferragamo « ceci est le fruit de notre travail depuis un an. Nous avons montré durant cet événement que nous continuons à progresser. »

Selon Read, ce travail doit se poursuivre « c’est un apprentissage constant. On est une très bonne équipe composée de régatiers professionnels mais également amateurs, qui travaillent dur. On apprend à chaque rendez-vous. Nous allons tirer les leçons de cette étape et revenir encore meilleurs. »
Les adversaires du bateau italien ont bien essayé de se faire une place, en vain. Pas de quoi décourager Leigh McMillan, tacticien de Mathilde « c’était très amusant d’être au contact et d’avoir l’opportunité de prendre la tête de temps en temps, particulièrement face à Cuordileone. Ils méritent amplement cette victoire, ils ont très bien navigué et c’est une équipe très combative. »

 

 

 

Swan 45

 

En Swan 45, la bataille a fait rage. Malgré la présence du champion du monde 2017, Porrón IX, les outsiders ont tenté leur chance à l’instar d’Ange Transparent de Valter Pizzoli du Y.C.M. Le local de l’étape a fait preuve d’une connaissance accrue du plan d’eau, lui permettant quelques tours de force sur le parcours.
Avant même de débuter les 3 manches finales, Luis Senis Segarra, armateur de Porrón IX souhaitait mettre au clair la stratégie du jour « nous avons décidé d’attaquer dès la première course. Si nous la remportions, nous étions assurés pour la suite. » Tactique couronnée de succès pour l’espagnol même si « les manches n’étaient pas de tout repos. Les changements de vent ont rendu la situation techniquement difficile. C’est un plan d’eau magnifique et exigeant. Il faut être bon du début à la fin et c’est exactement ce que j’aime. »
Porrón IX a encore beaucoup d’histoires à écrire et son armateur ne compte pas se reposer sur ses succès et son titre de champion du monde « c’est le premier évènement de la saison. L’objectif était de peaufiner les réglages et s’améliorer. Nous allons participer à tous les rendez-vous et nous espérons bien gagner la saison. Nous aimons vraiment le concept de la Nations Trophy Mediterranean League, cela nous donne de multiples occasions de se retrouver, un peu comme en famille. »

 

 

ClubSwan 42

C’est avec une seule idée en tête que Lorenzo Mondo a débuté le Monaco Swan One Design à la barre de Far Star : éviter de reproduire la situation vécue à l’occasion du Nations Trophy en octobre dernier et à l’issue duquel le bateau italien terminait à la troisième place malgré de belles performances. « Notre équipage est assez récent. A chaque course, nous apprenons à nous connaître un peu mieux et nous nous sommes entrainés de manière intensive cet hiver, cela s’en ressent sur l’eau. »
Avec deux points d’avance inscrits au classement sur Digital Bravo, Far Star n’avait clairement pas droit à l’erreur à l’aube du dernier jour. L’apparition surprise de Mela en tête de la première manche a redistribué les cartes, laissant la voie libre à Far Star. De quoi ravir son propriétaire, Lorenzo Mondo « cette semaine, nous avons grandi en tant qu’équipage et c’est rassurant de remporter le premier rendez-vous de la saison. Les batailles entre Far Star et Digital Bravo étaient superbes puisque nous avons plus ou moins le même niveau. Lorsque vous avez de bons concurrents en face de vous, les victoires sont encore plus appréciables et je suis vraiment fier de mon équipe. » Dans l’incapacité de s’aligner au départ des prochains rendez-vous, Far Star sera présent à la Rolex Swan Cup, « cela sera une régate décisive pour nous. »

 

Le mot de la fin

Le Monaco Swan One Design 2018 marque l’ouverture de la saison estivale au Y.C.M. et notamment le début d’un partenariat entre deux institutions dont les héritages respectifs et le sens de la tradition s’épousent parfaitement. Selon Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M., cette régate « réunit le sport et l’élégance ». Pour Leonardo Ferragamo, Président de Nautor’s Swan « la Nations Trophy Mediterranean League est désormais lancée, je suis impatient de voir la progression de chaque participant aux prochains rendez-vous qui se déroulent dans le plus grand respect du sport et avec un total sens du fair-play, des caractéristiques propres l’univers Swan. »

 

 

 

MONACO SWAN ONE DESIGN 2018 –Classement general final

ClubSwan 50
1. Cuordileone (ITA), Leonardo Ferragamo = 19 Pts
2. Mathilde (SUI), Morten Kielland = 20 Pts
3. Skorpidi (RUS), Andrey Konogorov = 28 Pts

 

Swan 45
1. Porrón IX (ESP), Luís Senís = 11 Pts
2. Ange Transparent (SUI), Valter Pizzoli = 16 Pts
3. Miss K Checkmate (ITA), Piermarco Babando = 29 Pts

 

ClubSwan 42
1. Far Star (ITA), Lorenzo Mondo = 13 Pts
2. Digital Bravo (ITA), Alberto Franchi = 17 Pts
3. Mela (ITA), Andrea Rossi = 25 Pts

 

 

The Nations Trophy

1. Italy (8) [Cuordileone 5; Far Star 3]
2. Switzerland (6) [Mathilde 4; Ange Transparent 2]
3. Russia (5) [Skorpidi 3; Bronenosec 2]