C’est en Principauté de Monaco, et en présence de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, que le M/V Yersin, un navire privé d’exploration exceptionnel de 77 mètres, polyvalent sur toutes les mers et par tous les temps, a été béni par Monseigneur René Giuliano, Vicaire général de Monaco. 

 

C’est sur l’air de « When the Pipers play », interprété à la cornemuse par l’Adjudant-chef Olivier Dréan, chef d’Orchestre des Carabiniers du Prince de Monaco, que Fanny Fiat, la marraine du bateau et fille de l’armateur, a brisé une bouteille de champagne contre la coque, comme le veut la tradition.

Une cérémonie, organisée avec la collaboration d’Antoine et Eric Althaus, en présence de nombreuses personnalités monégasques, parmi lesquelles SE Monsieur Michel Roger, Ministre d’Etat, Marie-Pierre Gramaglia, Conseiller de Gouvernement pour l’Environnement, Patrice Cellario, Conseiller de Gouvernement pour l’Intérieur, SE Monsieur Bernard Fautrier, Vice-Président de Fondation Prince Albert II de Monaco, Robert Calcagno, Directeur général de l’Institut océanographique, Professeur Patrick Rampal, Président du Centre Scientifique de Monaco et Bernard d’Alessandri, Secrétaire général du Yacht Club de Monaco.

 

« Yersin est un bateau exceptionnel, un navire de plaisance également conçu pour faire de la recherche, avec une grande autonomie de plusieurs jours voire de plusieurs mois. Il renoue avec la tradition des bateaux du Prince Albert Ier, du Commandant Cousteau et d’autres explorateurs partis de Monaco. C’est assez émouvant et extraordinaire de penser que grâce à Monsieur Fiat, à sa famille et à son attachement au Yacht Club de Monaco, cette grande aventure, où science et éducation sont à l’honneur, puissent revivre. », a déclaré S.A.S. le Prince Souverain.

 

François Fiat, l’armateur, membre du Yacht Club de Monaco, est également le premier ambassadeur de « La Belle Classe Superyachts ». Sous ce prestigieux label se regroupent des propriétaires soucieux de la sauvegarde du patrimoine naviguant et de la promotion de nouvelles technologies en faveur du développement durable. Une philosophie en parfaite harmonie avec les institutions monégasques qui encouragent le projet Yersin, la Fondation Albert II, l’Institut océanographique et le Centre Scientifique de Monaco.

Rappelons que c’est à l’occasion de la Journée Mondiale des Océans que le navire a fait son entrée dans le port de Monaco le 8 juin dernier, accueilli avec les honneurs sous les « grandes eaux ». S.A.S la Princesse Charlene de Monaco a également tenu, dans le cadre de Sa fondation, à rencontrer 11 jeunes élèves lauréats de la 2ème édition du Snapper pour Tous, initiative pour les jeunes en difficulté, pilotée par l’Institut océanographique, avec la collaboration de l’Eduction nationale.

 

La construction du Yersin, construit selon les normes d’un navire à passagers (d’où l’appellation Motor-vessel que lui donne son armateur), a été confiée aux chantiers Piriou de Concarneau. Pas d’agent, pas d’architecte, pas de designer : François Fiat, entouré de son épouse et de ses deux compagnons de navigation (Jean Dumarais, son capitaine et de Yordan Hristov, le chef mécanicien) ont assuré la conception, le suivi de construction et le choix de tous les équipements eux-mêmes. C’est cela, être marin.

« Aventure, Science, Education »

Le M/V Yersin, est bâti autour du projet A.S.E., sous la triple exigence de l’utilisation du bateau : « Aventure, Science et Education ».

 

« A comme Aventure : C’est un rêve né depuis l’enfance aux côtés de Tintin, puis dans le sillage de l’Hirondelle du Prince Albert Ier et de la Calypso du Commandant Cousteau, qui en trois ans, est devenu réalité. Je souhaitais un bateau qui puisse naviguer sur toutes les mers et par tous les temps, avec une coque classée glace. Sa vocation étant dédiée à l’exploration, nous avons consacré 70% de ses espaces aux locaux communs et techniques ».

 

S comme Science : Cette unité de 77 mètres est dotée de nombreuses technologies au service de l’environnement. Notre propulsion est électrique, alimentée par des générateurs qui fournissent à la demande l’énergie dont nous avons besoin, puisqu’on ne peut pas encore stocker l’énergie dans des batteries. A la vitesse de croisière de 11 nœuds, nous consommons 380l/h de gasoil, soit la moitié de ce que consommeraient des moteurs diésel, et à 9 nœuds, notre vitesse économique, la consommation tout compris (électricité du bord, chauffage ou clim), tombe à 180l/h, ce qui nous donne une autonomie de 12 000 milles et de 40 jours de mer avec 40 personnes à bord. Nous n’effectuons aucun rejet à la mer : nous recyclons nos eaux usées pour par exemple, laver le bateau, et nous produisons de l’eau douce pour tous nos besoins. Mais nous ne vidangeons que dans les ports équipés pour ça : pas question d’introduire des particules étrangères à un milieu situé à des centaines voire des milliers de milles de celui où nous avons puisé l’eau du dessalinisateur. »

 

E comme Education : Nous allons pouvoir embarquer des enfants pour sensibiliser les jeunes générations à la protection du milieu marin. Et c’est d’ailleurs ce que nous avons fait dans le cadre de l’opération avec S.A.S. la Princesse Charlene de Monaco. Les sourires, et les messages retenus par les enfants, après cette journée en mer, nous ont convaincu du bienfondé d’une telle mission pour le navire ».

 

Le bateau porte le nom Yersin en hommage au docteur Alexandre Yersin (1863-1943), un médecin des Messageries maritimes, à qui l’humanité doit beaucoup avec notamment sa découverte du bacille de la peste, le 20 juin 1894. J’ai d’ailleurs souhaité reprendre pour devise du bateau une de ses phrases : « ce n’est pas vivre que de ne pas bouger » » a commenté François Fiat, l’armateur très ému de voir son rêve se concrétiser et qui avait tenu à choisir cette date symbolique du 20 juin, qui coïncide également avec le premier anniversaire du nouveau bâtiment du Yacht Club de Monaco.

 

Fierté du Yachting monégasque, le M/V Yersin sera présenté le lundi 22 juin à l’ensemble des membres du « Cluster Yachting Monaco », qui fédère tous les professionnels de la place. Après une croisière familiale en Méditerranée orientale et en Adriatique, ce navire, qui s’est vu décerner le Trophée Monaco 2014, sera l’une des attractions du Monaco Yacht Show, du 23 au 26 septembre 2015, avant de larguer ses amarres pour le grand départ.

Prochains évenements
logo pavillons croisés H 50 PXPrimo Cup - Trophée Credit Suisse

5-7 février 2016

logo pavillons croisés H 50 PXPrimo Cup - Trophée Credit Suisse

12-14 février 2016