Optimist – Le niveau d’un championnat du monde
27 janvier 2020
Un spectacle de haut-vol
7 février 2020

Six séries monotypes sur le pont de cette 36e édition

36e Primo Cup – Trophée Credit Suisse

J/70, Smeralda 888, Longtze Premier, Melges 20, L30 en régate et une exhibition de dériveurs volants : les Onefly

 

Monaco, le 29 janvier 2020 – La tradition perdure en Principauté avec l’organisation pour la 36e année consécutive de la Primo Cup, dotée du Trophée Credit Suisse et de vêtements Slam et organisée par le Yacht Club de Monaco. Rendez-vous par excellence de la monotypie, la régate créée l’évènement, chaque année en ouverture de saison, depuis 1985, date de sa création sous l’impulsion de S.A.S le Prince Albert II, Président du Y.C.M.

 

 

 

Cette année encore, le profil des classes et des concurrents laisse à penser que la régate sera au niveau des attentes avec plus de 450 marins attendus. Les séries fidèles à la Primo Cup seront sur le pont tels que les Smeralda 888, les Melges 20 ou encore les J/70. Une série qui enregistre déjà une belle participation notamment des équipages nordiques qui ont établi leur base d’entrainement hivernal en Principauté, entre octobre et mars, à l’occasion des Monaco Sportsboat Winter Series.

 

Une recrudescence de la fréquentation qui s’explique par l’organisation du 18 au 23 octobre 2021 à Monaco du championnat du monde de la classe. Cette échéance attire des formations internationales à l’image des Américains de Team Newport Harbor ou encore des Britanniques de Redshift, bateau sur lequel sera présente Hannah Diamond qui a récemment fait ses armes sur la Volvo Ocean Race après des années passées sur dériveur et notamment sur Nacra 17. Support sur lequel elle a été sacrée vice-championne d’Europe en 2013. A leurs côtés, nous retrouverons les Longtze Premier, un quillard de 7 mètres développé par l’équipe Le Défi lors de la Coupe de l’America en 2007 et qui s’est rapidement développé en Europe.

 

L30 : Nouveaux venus pour une régate de tradition

Enfin les L30, récemment choisis comme support pour les premiers Championnats du monde de course au large qui se dérouleront à Malte en octobre 2020, feront leurs débuts à Monaco. Une nouvelle série extrêmement internationale ; en témoigne la liste des nations d’ores et déjà inscrites au rendez-vous : Japon, Ukraine, Corée du Sud, Belgique, France. Ce voilier de 30 pieds est développé par Rodion Luka, médaillé olympique ukrainien et concurrent de la Volvo Ocean Race en 2008-2009, en collaboration avec Andrej Justin, concepteur du RC44. Cette nouvelle épreuve Offshore fera également son entrée aux Jeux Olympiques de Paris 2024 en double mixte même si pour l’heure, le support n’est pas encore confirmé. A l’inverse du format de course en double pour les Jeux, la Primo Cup – Trophée Credit Suisse se courra en équipage.

 

Les Onefly prennent leur envol à Monaco

La venue d’une flotte de Onefly, monotype à ailes et à foils, viendra compléter un spectacle déjà bien ficelé. Ces dériveurs volants possèdent des caractéristiques permettant de naviguer dans n’importe quelles conditions météorologiques. Il faudra donc compter sur la présence sur l’eau d’une dizaine de bateaux samedi 8 et dimanche 9 février avec au programme des phases d’exhibition et de runs.

 

 

 

3 questions à Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco :

 

La Primo Cup-Trophée Credit Suisse vit sa 36e édition. Quel est la recette du succès ?
Bernard d’Alessandri : Je pense qu’il est important de fidéliser les séries qui font les beaux jours de la monotypie tout en restant ouvert. Cette année par exemple, aux côtés des séries assidues au rendez-vous tels que les Smeralda 888, les J/70 (…) nous accueillerons les L30. La série a été choisie pour être le support des premiers championnats du Monde de course au large qui se dérouleront en octobre prochain. Nous ouvrons également notre plan d’eau aux Onefly, un dériveur à foils qui vole. L’idée est de toujours rester à l’écoute des nouveautés, de rester attentif à l’actualité et de s’adapter.

 

Qu’est ce qui fait la force de la destination Monaco ?
Bernard d’Alessandri : Entre mer et montagne (nous sommes à 1h30 des pistes de ski), le cadre est exceptionnel et les conditions varient énormément ce qui fait appel à toutes les qualités d’un marin, sans oublier les infrastructures de notre Clubhouse, inauguré en 2014 déjà et qui favorise l’accueil des équipages et l’organisation de régates de haut niveau.
Des atouts qui séduisent de nombreux équipages internationaux et qui décident de venir naviguer à Monaco, comme en témoigne le succès des Monaco Sportsboat Winter Series organisés chez nous pour la 7e année consécutive entre octobre et mars.

 

Avec une régate par mois, le Yacht Club de Monaco est très actif sur le plan sportif ?
Bernard d’Alessandri : Le Yacht Club est effectivement l’un des acteurs de la Principauté. De par notre mission de délégation de service public, nous sommes au service de la promotion de la Principauté de Monaco pour toutes les activités nautiques. C’est ainsi que nous organiserons le Championnat d’Europe de Laser Master (3-9 avril 2020) puis le championnat du monde des J/70 du 18 au 23 octobre 2021, classe très dynamique en Principauté.

 

Mais nous sommes actifs pas seulement sur le plan sportif, notre vision est de pouvoir participer activement à la construction du Yachting de demain. Dans cette optique, nous sommes en train de
construire un bateau comité zéro émission et nous encourageons aussi toutes les initiatives en faveur d’une propulsion éco-responsable, lors du Monaco Solar & Energy Boat Challenge (1-4 juillet 2020).

 

 

Programme 36e Primo Cup – Trophée Credit Suisse (sous réserve de modification)
Jeudi 6 février 2020 14h30 : Régate d’entraînement
Vendredi 7 février 2020 12h00 : Régate (premier signal d’attention)
Samedi 8 février 2020 11h00 : Régate (premier signal d’attention)
Dimanche 9 février 2020 11h00 : Régate (premier signal d’attention)

 

 

Les inscriptions sont ouvertes et l’avis de course de la 36e Primo Cup est disponible ici

 

36e Primo Cup – Trophée Credit Suisse

J/70, Smeralda 888, Longtze Premier, Melges 20, L30 en régate et une exhibition de dériveurs volants : les Onefly

 

Monaco, le 29 janvier 2020 – La tradition perdure en Principauté avec l’organisation pour la 36e année consécutive de la Primo Cup, dotée du Trophée Credit Suisse et de vêtements Slam et organisée par le Yacht Club de Monaco. Rendez-vous par excellence de la monotypie, la régate créée l’évènement, chaque année en ouverture de saison, depuis 1985, date de sa création sous l’impulsion de S.A.S le Prince Albert II, Président du Y.C.M.

 

 

 

Cette année encore, le profil des classes et des concurrents laisse à penser que la régate sera au niveau des attentes avec plus de 450 marins attendus. Les séries fidèles à la Primo Cup seront sur le pont tels que les Smeralda 888, les Melges 20 ou encore les J/70. Une série qui enregistre déjà une belle participation notamment des équipages nordiques qui ont établi leur base d’entrainement hivernal en Principauté, entre octobre et mars, à l’occasion des Monaco Sportsboat Winter Series.

 

Une recrudescence de la fréquentation qui s’explique par l’organisation du 18 au 23 octobre 2021 à Monaco du championnat du monde de la classe. Cette échéance attire des formations internationales à l’image des Américains de Team Newport Harbor ou encore des Britanniques de Redshift, bateau sur lequel sera présente Hannah Diamond qui a récemment fait ses armes sur la Volvo Ocean Race après des années passées sur dériveur et notamment sur Nacra 17. Support sur lequel elle a été sacrée vice-championne d’Europe en 2013. A leurs côtés, nous retrouverons les Longtze Premier, un quillard de 7 mètres développé par l’équipe Le Défi lors de la Coupe de l’America en 2007 et qui s’est rapidement développé en Europe.

 

L30 : Nouveaux venus pour une régate de tradition

Enfin les L30, récemment choisis comme support pour les premiers Championnats du monde de course au large qui se dérouleront à Malte en octobre 2020, feront leurs débuts à Monaco. Une nouvelle série extrêmement internationale ; en témoigne la liste des nations d’ores et déjà inscrites au rendez-vous : Japon, Ukraine, Corée du Sud, Belgique, France. Ce voilier de 30 pieds est développé par Rodion Luka, médaillé olympique ukrainien et concurrent de la Volvo Ocean Race en 2008-2009, en collaboration avec Andrej Justin, concepteur du RC44. Cette nouvelle épreuve Offshore fera également son entrée aux Jeux Olympiques de Paris 2024 en double mixte même si pour l’heure, le support n’est pas encore confirmé. A l’inverse du format de course en double pour les Jeux, la Primo Cup – Trophée Credit Suisse se courra en équipage.

 

Les Onefly prennent leur envol à Monaco

La venue d’une flotte de Onefly, monotype à ailes et à foils, viendra compléter un spectacle déjà bien ficelé. Ces dériveurs volants possèdent des caractéristiques permettant de naviguer dans n’importe quelles conditions météorologiques. Il faudra donc compter sur la présence sur l’eau d’une dizaine de bateaux samedi 8 et dimanche 9 février avec au programme des phases d’exhibition et de runs.

 

 

 

3 questions à Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco :

 

La Primo Cup-Trophée Credit Suisse vit sa 36e édition. Quel est la recette du succès ?
Bernard d’Alessandri : Je pense qu’il est important de fidéliser les séries qui font les beaux jours de la monotypie tout en restant ouvert. Cette année par exemple, aux côtés des séries assidues au rendez-vous tels que les Smeralda 888, les J/70 (…) nous accueillerons les L30. La série a été choisie pour être le support des premiers championnats du Monde de course au large qui se dérouleront en octobre prochain. Nous ouvrons également notre plan d’eau aux Onefly, un dériveur à foils qui vole. L’idée est de toujours rester à l’écoute des nouveautés, de rester attentif à l’actualité et de s’adapter.

 

Qu’est ce qui fait la force de la destination Monaco ?
Bernard d’Alessandri : Entre mer et montagne (nous sommes à 1h30 des pistes de ski), le cadre est exceptionnel et les conditions varient énormément ce qui fait appel à toutes les qualités d’un marin, sans oublier les infrastructures de notre Clubhouse, inauguré en 2014 déjà et qui favorise l’accueil des équipages et l’organisation de régates de haut niveau.
Des atouts qui séduisent de nombreux équipages internationaux et qui décident de venir naviguer à Monaco, comme en témoigne le succès des Monaco Sportsboat Winter Series organisés chez nous pour la 7e année consécutive entre octobre et mars.

 

Avec une régate par mois, le Yacht Club de Monaco est très actif sur le plan sportif ?
Bernard d’Alessandri : Le Yacht Club est effectivement l’un des acteurs de la Principauté. De par notre mission de délégation de service public, nous sommes au service de la promotion de la Principauté de Monaco pour toutes les activités nautiques. C’est ainsi que nous organiserons le Championnat d’Europe de Laser Master (3-9 avril 2020) puis le championnat du monde des J/70 du 18 au 23 octobre 2021, classe très dynamique en Principauté.

 

Mais nous sommes actifs pas seulement sur le plan sportif, notre vision est de pouvoir participer activement à la construction du Yachting de demain. Dans cette optique, nous sommes en train de
construire un bateau comité zéro émission et nous encourageons aussi toutes les initiatives en faveur d’une propulsion éco-responsable, lors du Monaco Solar & Energy Boat Challenge (1-4 juillet 2020).

 

 

Programme 36e Primo Cup – Trophée Credit Suisse (sous réserve de modification)
Jeudi 6 février 2020 14h30 : Régate d’entraînement
Vendredi 7 février 2020 12h00 : Régate (premier signal d’attention)
Samedi 8 février 2020 11h00 : Régate (premier signal d’attention)
Dimanche 9 février 2020 11h00 : Régate (premier signal d’attention)

 

 

Les inscriptions sont ouvertes et l’avis de course de la 36e Primo Cup est disponible ici