3 Monégasques dans le haut du tableau
3 novembre 2016
Le chef Christian Plumail ne manque pas de souffle
8 novembre 2016

Le YA2016 met à l’honneur l’artiste chinois Zhou Shichao et son exposition « Golden Time »

Dans le cadre des différents évènements liés à « l’Art de Vivre la Mer » le Yacht Club de Monaco organise le YA !2016 dédiée à la Chine, pays dont l’intérêt grandissant pour la mer se traduit par le développement de marinas, inspirées de la Y.C.M. Marina qui reflète parfaitement le label « La Belle Classe » en Principauté.

L’exposition Golden Time de l’artiste chinois Zhou Shichao est composée de 50 toiles dont certaines représentent des citées européennes telles que Paris, Florence, Marseille sans oublier Shanghai et la ville d’origine de l’artiste : Qingdao située sur les rives de la mer jaune.

Lors du vernissage de cette exposition, organisée ce jour au Yacht Club de Monaco, le critique d’art Claude Darras, auteur de l’ouvrage « Zhou Shichao ; Monographie », a tenu à présenter en personne l’artiste. « Ses oeuvres sont toujours une interprétation lyrique des différents paysages rencontrés ».

 

bd-ya2016-012sidney-guillemin

 

Zhou Shichao, l’ambassadeur de la nouvelle tendance de l’art contemporain chinois.

 

Né en 1965, Zhou Shichao enseigne à l’Institut de l’Art de Shandong et s’est spécialisé dans la peinture à l’huile. Il considère la France comme le « berceau de l’art contemporain ». Par ailleurs, ses tableaux s’inspirent de ceux des impressionnistes français qui l’ont marqué « dès ses débuts en peinture ». Artiste international, ses œuvres sont collectionnées par des organismes artistiques et des amateurs d’une vingtaine de pays comme les États-Unis, l’Angleterre, la Suisse, Hongkong, la France, le Japon, l’Allemagne, la Corée, la Finlande et la Chine. Zhou Shichao est ainsi considéré par ses pairs comme l’ambassadeur de la nouvelle tendance de l’art contemporain chinois.

La conjugaison d’une triple idée d’indépendance, de musique et de métamorphose semble rythmer le destin exceptionnel de Zhou Shichao.

 

 

Il expose à Pékin, Shanghai et Hong Kong entre 1998 et 2000, puis à Marseille en 2010. Dans ses gouaches comme dans ses huiles, il divise la matière, disloque la lumière du prisme et fait éclater les couleurs. À l’image des compositeurs qui pratiquent toutes les formes de la fragmentation, du morcellement, de la décomposition des sons et des timbres, il restitue sur la toile de lin ou le vergé du papier les sensations subtiles de coups de foudre et les impressions fugitives de visions prophétiques, portées à leur maximum d’intensité par une imagination souveraine. La puissance du souffle ancestral qui le porte est issue des profondeurs d’une civilisation millénaire : antiques épigraphes gravées sur la maison natale de Confucius, peintures rupestres des grottes bouddhiques de Mogao à Dunhuang, contes des preux chevaliers des wuxia qui enchantent les écoliers de l’empire du Milieu depuis la fin du XIXe siècle.

 

bd-ya2016-011sidney-guillemin

 

Dans le cadre des différents évènements liés à « l’Art de Vivre la Mer » le Yacht Club de Monaco organise le YA !2016 dédiée à la Chine, pays dont l’intérêt grandissant pour la mer se traduit par le développement de marinas, inspirées de la Y.C.M. Marina qui reflète parfaitement le label « La Belle Classe » en Principauté.

L’exposition Golden Time de l’artiste chinois Zhou Shichao est composée de 50 toiles dont certaines représentent des citées européennes telles que Paris, Florence, Marseille sans oublier Shanghai et la ville d’origine de l’artiste : Qingdao située sur les rives de la mer jaune.

Lors du vernissage de cette exposition, organisée ce jour au Yacht Club de Monaco, le critique d’art Claude Darras, auteur de l’ouvrage « Zhou Shichao ; Monographie », a tenu à présenter en personne l’artiste. « Ses oeuvres sont toujours une interprétation lyrique des différents paysages rencontrés ».

 

bd-ya2016-012sidney-guillemin

 

Zhou Shichao, l’ambassadeur de la nouvelle tendance de l’art contemporain chinois.

 

Né en 1965, Zhou Shichao enseigne à l’Institut de l’Art de Shandong et s’est spécialisé dans la peinture à l’huile. Il considère la France comme le « berceau de l’art contemporain ». Par ailleurs, ses tableaux s’inspirent de ceux des impressionnistes français qui l’ont marqué « dès ses débuts en peinture ». Artiste international, ses œuvres sont collectionnées par des organismes artistiques et des amateurs d’une vingtaine de pays comme les États-Unis, l’Angleterre, la Suisse, Hongkong, la France, le Japon, l’Allemagne, la Corée, la Finlande et la Chine. Zhou Shichao est ainsi considéré par ses pairs comme l’ambassadeur de la nouvelle tendance de l’art contemporain chinois.

La conjugaison d’une triple idée d’indépendance, de musique et de métamorphose semble rythmer le destin exceptionnel de Zhou Shichao.

 

 

Il expose à Pékin, Shanghai et Hong Kong entre 1998 et 2000, puis à Marseille en 2010. Dans ses gouaches comme dans ses huiles, il divise la matière, disloque la lumière du prisme et fait éclater les couleurs. À l’image des compositeurs qui pratiquent toutes les formes de la fragmentation, du morcellement, de la décomposition des sons et des timbres, il restitue sur la toile de lin ou le vergé du papier les sensations subtiles de coups de foudre et les impressions fugitives de visions prophétiques, portées à leur maximum d’intensité par une imagination souveraine. La puissance du souffle ancestral qui le porte est issue des profondeurs d’une civilisation millénaire : antiques épigraphes gravées sur la maison natale de Confucius, peintures rupestres des grottes bouddhiques de Mogao à Dunhuang, contes des preux chevaliers des wuxia qui enchantent les écoliers de l’empire du Milieu depuis la fin du XIXe siècle.

 

bd-ya2016-011sidney-guillemin