YCM Explorer Awards

Dans le cadre de la Monaco Ocean Week (24-30 mars 2019), dont l’objectif est d’approfondir la réflexion sur la conservation du milieu marin, le Yacht Club de Monaco a organisé la 9ème édition de son symposium environnemental La Belle Classe Superyachts.

 

 

Cette année, un tout nouveau format était proposé, avec une journée entière de conférences et de débats sur le thème général : « Yachting, Laboratoire du futur / vecteur de préservation de l’Océan ».
Devant un public composé d’armateurs, de professionnels de l’industrie du yachting et d’associations oeuvrant dans la protection de l’environnement, vingt-quatre conférenciers venus de toute l’Europe se sont relayés, pour évoquer les grandes tendances d’avenir de l’univers des super-yachts, autour de quatre sujets :
– les nouvelles destinations du yachting,
– les mouillages durables,
– la maintenance courante au port et en navigation
– les nouvelles énergies de propulsion

 

 

« Après une phase de prise de conscience sociétale, nous sommes entrés dans une ère plus active, avec la volonté de proposer des solutions. Ce symposium a permis de démontrer que ces solutions existaient et qu’elles étaient nombreuses et efficaces. C’est un réel message d’espoir, même s’il est certain, que c’est un travail au quotidien, qui sera fera pas à pas. Place aux actes ! » a commenté Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco.

Temps fort du Symposium : la remise des premiers Y.C.M. La Belle Classe Explorer Awards par S.A.S. le Prince Albert II, président du Yacht Club de Monaco, en prélude du Dîner des Armateurs, qui a réuni 170 personnes, dont une soixantaine d’armateurs et clôturé cette fructueuse journée d’échanges et de rencontre.

 

 

Les armateurs à l’honneur

Les prix des Y.C.M. La Belle Classe Explorer Awards ont été décernés à des armateurs de yachts dits Explorer, par un jury international présidé par Mike Horn, et composé de SEM Bernard Fautrier, CEO de la Fondation Prince Albert II de Monaco, Robert Calcagno, CEO du Musée Océanographique, Richard Wiese, Président de l’Explorers Club américain, d’Olivier Archambeau, Président de la Société des Explorateurs Français, des architectes navals Espen Oeino et Philippe Briand, l’explorateur Christian Clot, Christian Kempf, pionnier de l’exploration polaire, Patrick Farcy, direction scientifique de l’Ifremer, Gilles Bessero, Directeur Général de la Société des Explorations de Monaco, Michel Buffat Head of Finance Yachting Credit Suisse, Matthias du Verle, Ambassadeur du Captains’ Club du Y.C.M.

 

 

« Créer des Y.C.M. La Belle Classe Explorer Awards, c’est célébrer l’esprit conquérant du Prince Albert Ier, qui passa toute sa vie à courir les mers à la recherche de la vérité scientifique. Cela fait plus de trois ans que nous avons l’idée de récompenser les armateurs qui prennent leurs responsabilités environnementales », explique Bernard d’Alessandri. « Le critère majeur d’attribution de ces récompenses n’est pas la découverte d’un nouveau territoire, mais la manière dont un armateur conçoit son super-yacht, pourquoi il le fait, comment il s’en sert et ce que cela peut apporter à l’Humanité. Ce peut être : une innovation technique qui permettra de naviguer en réduisant significativement son émission de CO2, l’aide apportée aux scientifiques ou, tout simplement, la capacité à transmettre et à partager au profit du plus grand nombre, afin que nous soyons toujours de plus en plus nombreux à respecter, à aimer et à préserver l’Océan ».

7,6 milliards d’individus peuplent aujourd’hui la Planète. Dans trente ans, nous serons dix milliards. L’Océan sera alors la principale ressource de vie sur terre. Par leurs choix, par leurs actions, par leurs navigations, ces hommes et ces femmes, réunis au sein de La Belle Classe Explorer du Yacht Club de Monaco, innovent et participent à la prise de conscience de l’importance de l’Océan pour l’Humanité, de l’absolue nécessité de le préserver, de veiller à l’épanouissement de sa biodiversité.

En hommage à leur engagement, à leurs efforts pour naviguer vertueusement, quatre yachts et un voilier d’expédition ont été récompensés parmi 79 super-yachts identifiés en capacité de concourir pour l’attribution des premiers Y.CM. Explorer Awards.

 

 

– Catégorie Technologie / Innovation : M/Y Bravo Eugenia (109 m)
Le lauréat est le super-yacht Bravo Eugenia (109 m) construit en 2018 par le chantier Oceanco et dessiné par l’architecte Nuvolari Lenard. Il concentre les dernières innovations de l’industrie nautique : une coque optimisée afin de réduire la puissance de propulsion, une motorisation hybride avec un mode électrique silencieux et sans vibration du fait de l’absence d’arbre de transmission ; ce qui permet aussi de localiser la salle des machines, d’une manière plus cohérente vis-à-vis de l’habitabilité.

 

– Médiation / Sciences : M/Y Alucia (56 m).

Le prix revient à Ray Dalio, armateur du yacht d’exploration et de recherche Alucia (56 m) et à son fils Mark Dalio, fondateur de OceanX. Malgré son âge (construction de 1974), ce super-yacht s’est distingué par son équipement de plongée et de production TV hors norme lui permettant de réaliser des reportages sous-marins jusqu’à des profondeurs de 1.000 mètres et de les partager à des chaînes TV internationales telles que Planet II, Nat Geo, BBC… Son objectif : sensibiliser une audience la plus large possible sur la fragilité des fonds sous-marins et la nécessité de les protéger.

 

– Catégorie Aventure / Ethique / Environnement : M/Y E&E (42 m)

E&E a obtenu le trophée pour son engagement environnemental. Ce yacht de 42 m a été conçu en 2011 afin de minimiser sa consommation de fuel (130 litres à l’heure à 11 noeuds, alors que des unités équivalentes en consomment 500 litres). Son armateur M. Murat Vargi est membre de l’association turque pour la protection de l’environnement marin et créateur de la fondation « Mind Your Litter ». Il a souhaité que son équipage se mobilise également : l’utilisation du plastique est bannie à bord, seuls des produits d’entretien écologiques et biodégradables sont utilisés pour nettoyer le bateau et partout où E&E navigue, l’équipage ramasse les déchets que ce soit en mer ou sur les plages.

 

– Prix spécial du jury : M/Y Polar Front (55 m)
Le Jury a tenu à remettre un prix spécial au dernier navire météorologique au monde converti en yacht d’expédition polaire, racheté en 2017 par les jeunes fondateurs de Latitude Blanche : Yann Le Bellec et Sophie Galvagnon. Ces deux Phocéens, officiers de Marine marchande formés à l’Ecole nationale supérieure maritime (ENSM) ont créé en mai 2017 leur compagnie maritime, et proposent des croisières polaires.

 

– Coup de coeur du jury : S/Y Tara (36 m)
Le voilier Tara (36 m) a décroché le prix du « coup de coeur du jury » grâce à ses nombreuses expéditions scientifiques : Tara Artic (2006-2008), Tara Océans (2009-2013), Tara Méditerranée (2014) et Tara Pacific (2016-2018). Les expéditions Tara sont avant tout une histoire d’hommes, une passion partagée avec le Yacht Club de Monaco, qui, dès 2007, s’était associé à cette aventure humaine au carrefour de la science, de la technologie et de la pédagogie, en embarquant, Charles Terrin, un de ses jeunes sociétaires, dans le cadre du projet Tara Arctic puis Bernard d’Alessandri en 2011 avec Tara Océans.

 

« Ce prix spécial du Jury est une formidable reconnaissance pour S/Y Tara, l’équipe et les mécènes de la Fondation Tara ainsi que pour les chercheurs engagés depuis ces 15 dernières années à nos côtés. Explorer pour comprendre, partager pour changer notre monde, voilà une belle perspective pour la grande plaisance ! » a commenté Romain Troublé.
Tous ces lauréats, explorateurs du Yachting de demain, affirment leur volonté et leur engagement de passer à l’acte, perpétuant ainsi l'”Art de Vivre la Mer” inscrit dans les fondamentaux du Yacht Club de Monaco.

YCM Explorer Awards

Dans le cadre de la Monaco Ocean Week (24-30 mars 2019), dont l’objectif est d’approfondir la réflexion sur la conservation du milieu marin, le Yacht Club de Monaco a organisé la 9ème édition de son symposium environnemental La Belle Classe Superyachts.

 

 

Cette année, un tout nouveau format était proposé, avec une journée entière de conférences et de débats sur le thème général : « Yachting, Laboratoire du futur / vecteur de préservation de l’Océan ».
Devant un public composé d’armateurs, de professionnels de l’industrie du yachting et d’associations oeuvrant dans la protection de l’environnement, vingt-quatre conférenciers venus de toute l’Europe se sont relayés, pour évoquer les grandes tendances d’avenir de l’univers des super-yachts, autour de quatre sujets :
– les nouvelles destinations du yachting,
– les mouillages durables,
– la maintenance courante au port et en navigation
– les nouvelles énergies de propulsion

 

 

« Après une phase de prise de conscience sociétale, nous sommes entrés dans une ère plus active, avec la volonté de proposer des solutions. Ce symposium a permis de démontrer que ces solutions existaient et qu’elles étaient nombreuses et efficaces. C’est un réel message d’espoir, même s’il est certain, que c’est un travail au quotidien, qui sera fera pas à pas. Place aux actes ! » a commenté Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco.

Temps fort du Symposium : la remise des premiers Y.C.M. La Belle Classe Explorer Awards par S.A.S. le Prince Albert II, président du Yacht Club de Monaco, en prélude du Dîner des Armateurs, qui a réuni 170 personnes, dont une soixantaine d’armateurs et clôturé cette fructueuse journée d’échanges et de rencontre.

 

 

Les armateurs à l’honneur

Les prix des Y.C.M. La Belle Classe Explorer Awards ont été décernés à des armateurs de yachts dits Explorer, par un jury international présidé par Mike Horn, et composé de SEM Bernard Fautrier, CEO de la Fondation Prince Albert II de Monaco, Robert Calcagno, CEO du Musée Océanographique, Richard Wiese, Président de l’Explorers Club américain, d’Olivier Archambeau, Président de la Société des Explorateurs Français, des architectes navals Espen Oeino et Philippe Briand, l’explorateur Christian Clot, Christian Kempf, pionnier de l’exploration polaire, Patrick Farcy, direction scientifique de l’Ifremer, Gilles Bessero, Directeur Général de la Société des Explorations de Monaco, Michel Buffat Head of Finance Yachting Credit Suisse, Matthias du Verle, Ambassadeur du Captains’ Club du Y.C.M.

 

 

« Créer des Y.C.M. La Belle Classe Explorer Awards, c’est célébrer l’esprit conquérant du Prince Albert Ier, qui passa toute sa vie à courir les mers à la recherche de la vérité scientifique. Cela fait plus de trois ans que nous avons l’idée de récompenser les armateurs qui prennent leurs responsabilités environnementales », explique Bernard d’Alessandri. « Le critère majeur d’attribution de ces récompenses n’est pas la découverte d’un nouveau territoire, mais la manière dont un armateur conçoit son super-yacht, pourquoi il le fait, comment il s’en sert et ce que cela peut apporter à l’Humanité. Ce peut être : une innovation technique qui permettra de naviguer en réduisant significativement son émission de CO2, l’aide apportée aux scientifiques ou, tout simplement, la capacité à transmettre et à partager au profit du plus grand nombre, afin que nous soyons toujours de plus en plus nombreux à respecter, à aimer et à préserver l’Océan ».

7,6 milliards d’individus peuplent aujourd’hui la Planète. Dans trente ans, nous serons dix milliards. L’Océan sera alors la principale ressource de vie sur terre. Par leurs choix, par leurs actions, par leurs navigations, ces hommes et ces femmes, réunis au sein de La Belle Classe Explorer du Yacht Club de Monaco, innovent et participent à la prise de conscience de l’importance de l’Océan pour l’Humanité, de l’absolue nécessité de le préserver, de veiller à l’épanouissement de sa biodiversité.

En hommage à leur engagement, à leurs efforts pour naviguer vertueusement, quatre yachts et un voilier d’expédition ont été récompensés parmi 79 super-yachts identifiés en capacité de concourir pour l’attribution des premiers Y.CM. Explorer Awards.

 

 

– Catégorie Technologie / Innovation : M/Y Bravo Eugenia (109 m)
Le lauréat est le super-yacht Bravo Eugenia (109 m) construit en 2018 par le chantier Oceanco et dessiné par l’architecte Nuvolari Lenard. Il concentre les dernières innovations de l’industrie nautique : une coque optimisée afin de réduire la puissance de propulsion, une motorisation hybride avec un mode électrique silencieux et sans vibration du fait de l’absence d’arbre de transmission ; ce qui permet aussi de localiser la salle des machines, d’une manière plus cohérente vis-à-vis de l’habitabilité.

 

– Médiation / Sciences : M/Y Alucia (56 m).

Le prix revient à Ray Dalio, armateur du yacht d’exploration et de recherche Alucia (56 m) et à son fils Mark Dalio, fondateur de OceanX. Malgré son âge (construction de 1974), ce super-yacht s’est distingué par son équipement de plongée et de production TV hors norme lui permettant de réaliser des reportages sous-marins jusqu’à des profondeurs de 1.000 mètres et de les partager à des chaînes TV internationales telles que Planet II, Nat Geo, BBC… Son objectif : sensibiliser une audience la plus large possible sur la fragilité des fonds sous-marins et la nécessité de les protéger.

 

– Catégorie Aventure / Ethique / Environnement : M/Y E&E (42 m)

E&E a obtenu le trophée pour son engagement environnemental. Ce yacht de 42 m a été conçu en 2011 afin de minimiser sa consommation de fuel (130 litres à l’heure à 11 noeuds, alors que des unités équivalentes en consomment 500 litres). Son armateur M. Murat Vargi est membre de l’association turque pour la protection de l’environnement marin et créateur de la fondation « Mind Your Litter ». Il a souhaité que son équipage se mobilise également : l’utilisation du plastique est bannie à bord, seuls des produits d’entretien écologiques et biodégradables sont utilisés pour nettoyer le bateau et partout où E&E navigue, l’équipage ramasse les déchets que ce soit en mer ou sur les plages.

 

– Prix spécial du jury : M/Y Polar Front (55 m)
Le Jury a tenu à remettre un prix spécial au dernier navire météorologique au monde converti en yacht d’expédition polaire, racheté en 2017 par les jeunes fondateurs de Latitude Blanche : Yann Le Bellec et Sophie Galvagnon. Ces deux Phocéens, officiers de Marine marchande formés à l’Ecole nationale supérieure maritime (ENSM) ont créé en mai 2017 leur compagnie maritime, et proposent des croisières polaires.

 

– Coup de coeur du jury : S/Y Tara (36 m)
Le voilier Tara (36 m) a décroché le prix du « coup de coeur du jury » grâce à ses nombreuses expéditions scientifiques : Tara Artic (2006-2008), Tara Océans (2009-2013), Tara Méditerranée (2014) et Tara Pacific (2016-2018). Les expéditions Tara sont avant tout une histoire d’hommes, une passion partagée avec le Yacht Club de Monaco, qui, dès 2007, s’était associé à cette aventure humaine au carrefour de la science, de la technologie et de la pédagogie, en embarquant, Charles Terrin, un de ses jeunes sociétaires, dans le cadre du projet Tara Arctic puis Bernard d’Alessandri en 2011 avec Tara Océans.

 

« Ce prix spécial du Jury est une formidable reconnaissance pour S/Y Tara, l’équipe et les mécènes de la Fondation Tara ainsi que pour les chercheurs engagés depuis ces 15 dernières années à nos côtés. Explorer pour comprendre, partager pour changer notre monde, voilà une belle perspective pour la grande plaisance ! » a commenté Romain Troublé.
Tous ces lauréats, explorateurs du Yachting de demain, affirment leur volonté et leur engagement de passer à l’acte, perpétuant ainsi l'”Art de Vivre la Mer” inscrit dans les fondamentaux du Yacht Club de Monaco.